Jeux de la Francophonie: après la confusion sur les dépenses, le ministre Siaka et ses cadres mettent le point sur les i

04 août 2017 12:12:04
1

Le ministre de la Culture, du Patrimoine Historique et des Sports et les cadres de son département étaient devant la presse hier jeudi pour une conférence de presse à laquelle ont massivement assisté les travailleurs du département.

Par cette conférence de presse, le ministre Siaka Barry et ses hommes ont tenu à répliquer à « la confusion » qui a entouré la participation de la Guinée aux VIIIèmes  Jeux de la Francophonie et pour laquelle la télévision nationale est accusée d’en être responsable. Et dans cette contrattaque, le ministre Barry n’a pas cherché les mots pour blâmer la télévision nationale.

La polémique en question porte sur la prime des athlètes et artistes guinéens. Récemment, à Conakry, circulaient des informations selon lesquelles les participants guinéens aux Jeux ont émargé pour une somme de 900  dollars alors qu’ils n’ont reçu que 500. Et voilà en substance la souche de la conférence de presse de ce jeudi au musée national.

Pour le ministre des Sports, c’est l’image de marque du ministère des Sports qu’on a voulu salir. « Ce n’est pas au tournant de l’argent que vous allez nous avoir…», a riposté Siaka Barry.

 En quelque sorte, le ministre reproche à la télévision nationale de n’avoir pas été de son côté. Sa position à lui (Siaka Barry) c’est que la RTG devrait louer les efforts et mérites des athlètes au lieu « de se focaliser à nourrir et entretenir la polémique sur l’aspect financier.»

 «Je pense que c’est de la mauvaise foi, il faut reconsidérer la déontologie du métier », a-t-il fini par lâcher.

Lansana Kabassan Keita, Directeur national des Sports et chef de la délégation guinéenne à Abidjan est venu non seulement en renfort, mais aussi pour se blanchir. Puisque lui-même, souvent cité dans «la confusion». Ayant à ses côtés le Directeur administratif et financier du ministère, le Directeur national des Sports s’est montré convaincant au point qu’à la fin de son exposé, il a reçu un tonnerre d’applaudissements de la part de ses collègues.

Sur le plan sportif, Kabassan Keita a reconnu qu’il y a eu des ratés dans la préparation. Toutefois, il est d’accord avec son ministre que le résultat global de la Guinée à ces VIIIèmes  Jeux de la Francophonie est élogieux d’autant plus que la plupart des athlètes guinéens ont perdu soit à la porte des médailles ou par méconnaissance des règles du jeu. Sur ces règles, Lansana Kabassan n’a pas caché sa grande déception du fait que même des organisateurs des Jeux de la Francophonie ne les maîtrisent pas.

96.300 dollars

C’est sur la gestion financière que le Directeur national des Sports était le plus attendu. Et comme il semblait bien le savoir, il a essayé de fournir un rapport détaillé sur l’utilisation du budget de la participation de la Guinée aux Jeux de la Francophonie. Le ministre du Budget a indiqué que la Guinée est partie avec 96.300 dollars pour une délégation de 97 personnes dont 18 officiels. Selon toujours Kabassan Keita, chaque athlète devrait bénéficier d’une prime journalière de 90 dollars et 100 dollars pour les officiels.

Sur les 97 personnes, 92 ont pu être présentes à Abidjan et 80 ont été déclarées au village des  Jeux. Et pour 70 de ces 80 personnes, la délégation devrait payer 400 euros pour leur hébergement au village des Jeux.

Les imprévus, il y en a eus, selon Kabassan Keita. Il a signalé que 10 journalistes imprévus ont été logés, nourris et transportés au compte de la mission guinéenne. Ensuite, il y a eu à payer 405.000 FCFA pour la suite du ministre Siaka Barry. Tout compte fait, Kabassan a indiqué que la délégation a ramené 5 100 dollars à Conakry.

Avec ce compte-rendu du ministère en charge de la Culture et des Sports, la Guinée a donc dépensé 91 200 dollars pour récolter deux médailles d’argent et terminer 27ème  des Jeux de la Francophonie. Il s’agit des premières médailles de la Guinée au Jeux de la Francophonie. A ce titre, le ministre Siaka Barry estime que la participation de la Guinée a été brillante.

 

  • Democratie=Alternance

    Que des corrompus et mafieux qui s’enrichissent de façon éhonté à la tête de ce pays. Même des soustractions à deux chiffres demandent des commentaires composés.