Insolite : Quand l’ocroi d’une vache crée la polémique dans un quartier, à Labé

04 juillet 2017 1:01:28
0

Quelques semaines seulement après le choix unanime porté sur sa personne pour mener à bon port les affaires du quartier Safatou 1 (Labé), Boubacar Demba Diallo est de nos jours décrié par l’ensemble des habitants de sa zone de juridiction pour une affaire de vache octroyée par Diallo Sadakadji à l’occasion de la dernière fête de l’aïd el fitr. Le sieur est accusé d’avoir bouffé la vache avec son cercle restreint, a appris Guinéenews© de sources concordantes.

C’est une foule compacte de personnes résidant dans ledit quartier qui s’est mobilisé dans la matinée de ce lundi 03 juillet 2017 au siège de la commune urbaine de Labé. Ces habitants de Safatou 1 étaient venus manifester leur désarroi et réclamer le départ sans condition du président du conseil du quartier qu’ils accusent d’avoir dérobé à lui seul une vache octroyée au quartier par Diallo Sadakadji.

Venu pour clamer son innocence, Boubacar Demba Diallo, le principal accusé dans cette affaire de détournement s’est expliqué en ces termes : « Après le choix porté sur ma personne comme président du conseil du quartier Safatou 1, l’opérateur économique en l’occurrence Monsieur Amadou Oury Diallo appelé Diallo Sadakadji a offert des bettes aux différents quartiers de la commune urbaine de Labé et certaines localités et sous-préfectures. Il a envoyé par l’intermédiaire de son comptable en l’occurrence monsieur Cellou Poréko qui a manifesté le besoin de me rencontrer. Ensuite, j’ai téléphoné à monsieur Cellou pour lui demandé à deux reprises comment partager cette vache. Il a réagi en me demandant si celui à qui il a remis la vache ne m’a rien dit ? J’ai dit si, il a transmis. Mais il faut que j’aie des informations précises pour ne pas faire d’erreurs. Ainsi, il a dit qu’il y a eu 18 vaches dans le quartier Safatou 1 et que cette dernière c’est pour le chef quartier et ses cohabitants », justifie-t-il.

Faux, rétorque Youssouf Baldé le porte-parole des citoyens protestataires. « Il a menti parce qu’on a l’habitude d’avoir des vaches destinées au quartier. Mais cette fois-ci c’est une seule vache qu’on a reçue. C’est à la suite des investigations qu’on a menées qu’on a su ; Monsieur Cellou en personne est venue le voir et il a nié soi-disant qu’il n’a rien reçu. En fin de compte, on a appris qu’il a reçu cette vache qu’il a égorgée chez lui sans informer son propre bureau, sans informer le quartier, sans informer ses conseillers et sans informer les imams. Lui seul à géré cette vache », dénonce le porte-parole des manifestants.

Suite à cet agissement, la foule en colère a demandé le départ sans condition du chef quartier qu’ils ont traité de « malhonnête » devant les délégués communaux. La décision de la mairie de Labé est attendue dans les prochaines heures.

Affaire à suivre…