Insolite : Nana Kouassi Bobodi 1er, roi de Kaloum, devient la risée des réseaux sociaux

31 mai 2017 22:22:47
0

Jamais un personnage public n’a suscité autant de raillerie, de moquerie et de buzz sur les réseaux sociaux, qu’Elhadj Aboubacar Camara, communément appelé BOBODY Camara.
L’homme, évoluant dans le secteur de la pêche, on dit qu’il aurait une quinzaine de bateaux, n’oubliera jamais ce mercredi 31 mai, un jour historique où son accoutrement et sa royauté sont repris en boucle sur la toile. Un de ses proches a été obligé de réagir.

Certains l’appellent le grand donateur. D’autres le mécène. D’autres encore, le Shérif de Kaloum. D’autres enfin, le richissime homme d’affaires. Mais depuis un temps, il s’est désormais autoproclamé le roi NANA KOUASSI 1er de Kaloum ou le Roi de l’Afrique. Cela se passe dans une république, pas une monarchie, encore moins un royaume.
C’est la fondation Ivoirienne 225 PADEV, qui en marge de la 17ème édition de ses activités, a intronisé Bobodi Camara, en lui décernant ce Prix Africain Développement intitulé « Meilleur artisan des œuvres sociales ». La particularité de cette cérémonie, c’est que le lauréat sera couronné comme « NANA KWASSI BOBODY 1ER », qui signifie Roi.
C’est l’évènement de trop qui a enflammé la toile. C’est pourquoi, de manière spontanée, tous les internautes, se sont invités à la danse, chacun avec sa dose d’inspiration, son appellation, son accoutrement, sa circonscription royale et ses sujets.

Les uns sont, par exemple, des sportifs professionnels comme l’ancien capitaine du Syli, Kamille Zayatte. D’autres sont également des artistes de renom comme Azaya, d’autres encore sont des journalistes comme Ségah Diallo, Thierno Maadiou Bah Mariam Kouyaté. D’autres sont des jeunes internautes évoluant dans le public ou le privé.
Ce qui est plus drôle, c’est l’appellation kilométrique des nouveaux rois. Il y a, par exemple, Sa Majesté Adinga Lawal Olofindjana Mpoku Bolingi Sinkala Sunzu Ibrahima 1er Roi de Ratoma, ou encore son Altesse Serenissime 1er, Papa Iya de Toro Ibn Dianwelli. Ou encore le chef des rois de l’opposition ou enfin, Thierno Maadjou Bah 1er, empereur de Touma, de la dynastie des Wallyou de Donghol.

Cela rappelle une insolite similaire, qui s’est produite au Cameroun en décembre 2016. Voulant se montrer respectueux envers le président Paul Biya, le ministre des sports, Pierre Ismael Bidoung s’est fendu d’une courbette jugée exagérée. C’est l’origine des railleries les plus grôles sur les réseaux sociaux. Certains sont allés jusqu’à créer le concept « Bidoung Challenge ». Comme c’est le cas en Guinée avec le hastag « Bobody Challenge.

Après le Cameroun, c’est le Gabon qui prend le relais, avec ce proche d’Ali Bongo qui l’aidait à enfiler sa veste. Puis, la Côte d’Ivoire. Là, c’est un partisan de l’ancien président, Konan Bédié qui s’est carrément agenouillé devant son mentor comme un catholique devant la statue de la Vierge Marie. C’est parti le #DeadPose challenge sur la toile.

Il y a encore l’Afrique du Sud où des gens se sont permis d’imiter des scènes de mort. De grandes stars sud-africaines se sont prêtées au jeu. Cela a amusé les uns et révolté d’autres.