Insécurité: un militaire tué par des coupeurs de route à Kindia

13 juillet 2017 19:19:12
0

Ces derniers mois, le phénomène d’insécurité a atteint des proportions assez inquiétantes à Kindia.  Un militaire vient d’en faire les frais. Le lieutenant Amadou Kaba, chargé du ravitaillement de Diecké, en provenance de la Guinée forestière, à bord d’un véhicule de transport en commun (une Renault 21), a été tué par balles  par des malfrats  au cours des échanges de tirs, juste à la rentrée de la ville de Kindia.

Ce drame s’est produit dans la nuit du mardi 11 au mercredi 12 juillet 2017 à Seguéya, dans la commune urbaine, sur la nationale Kindia-Mamou, aux environs de 3 heures du matin. Amadou Billy Soumah, chef d’escadron chargé des investigations judiciaires au niveau de la compagnie territoriale de Kindia a indiqué que le pauvre Amadou Kaba voulait intervenir suite à l’attaque d’un autre véhicule lorsqu’il a été mortellement atteint par balle. « Le véhicule à bord duquel le militaire Amadou Kaba se trouvait est venu trouver un minibus qui était déjà braqué par des malfrats. Ils ont garé pour porter main forte aux passagers. C’est ainsi qu’il a reçu des balles au niveau de son flanc gauche et il est mort sur place », témoigne-t-il.

Informée à 4 heures du matin, une équipe de ladite compagnie s’est rendue sur les lieux pour escorter le reste des passagers. Les malfrats sont certes en cavale, mais les enquêtes sont ouvertes à tous les niveaux afin de mettre le grappin sur eux. « Nous avons ouvert les enquêtes à tous les niveaux afin de mettre main sur ces malfrats mais nous demandons la collaboration de la population », lance le commandant Amadou Billy Soumah.

Pour lutter efficacement contre cette forme de banditisme dans la région, le commandant Billy Soumah sollicite le concours de la population. Le défunt lieutenant Amadou Kaba, chargé du ravitaillement de Diécké, est âgé d’une cinquantaine d’années. Sa dépouille mortelle a été transportée à Conakry où  réside sa famille biologique. Il vient allonger la liste des victimes des coupeurs de route en Guinée.