Guinéenews© : Vingt ans déjà !

01 octobre 2017 12:12:41
1

À sa naissance, presque la moitié de nos lecteurs, n’étaient pas nés, ou étaient à bas âge, si l’on se fie, aux statistiques internationales, qui attestent, que la Guinée et l’Afrique, ont plus de la moitié, de leur population, qui est âgée de moins de 20-25 ans.

Créé en octobre 1997, par Boubacar Caba Bah (Boubah pour les intimes), dans le sous-sol, d’une maison à Toronto, Canada le site Guinéenews©, s’est agrandi au fil des ans, surtout avec la participation remarquable de Boubacar Yacine Diallo, ancien ministre a l’époque directeur général de la RTG, Justin Morel Junior, Ibrahima Ahmed Barry, Mohamed Salifou Keita, feu Aboubacar Cissé et tant flaires tous fruits de la RTG.

Au début, nous n’étions que quelques guinéens de la diaspora avec des collaborateurs à Conakry. Le seul moyen pour nous de communiquer et de préparer nos articles, demeurait le courrier électronique, (les fameux emails, Hotmail en particulier), car le téléphone ne marchait jamais, en Guinée. C’était le temps où les voyageurs nous rapportaient des coupures de journaux. Avec Boubah à Toronto, Mouctar à Los Angeles, Alsény Ben Bangoura à Washington, Youssouf Boundou à Tokyo, Dr Hassatou Baldé à Paris,  et Youlaké à Conakry, les bases de Guinéenews©, se dessinaient, petit à petit, durant les années, qui avaient immédiatement suivies. Tout cela sous les prouesses techniques du webmaster Khalirou à Montréal. Et cela avec le support moral, et surtout les encouragements et suggestions de nos nombreux fidèles lecteurs.

Le renforcement et la professionnalisation viendront avec le dynamique chef du bureau de Conakry, Amadou Tham Camara qui renforcera le réseau national et international en tandem avec le coordonateur principal Dr Youssouf Boundou Sylla à Tokyo puis Ottawa.

Dès sa création, le site Boubah.com (précurseur de Guinéenews.org) s’est voulu, un lien entre la Guinée et sa diaspora. Bref, c’est dans ce contexte qu’est né votre site à un moment, où aucune information sur la Guinée, n’était disponible. Il n’y avait ni Google, ni Facebook, IMO, Viber, etc.. Les téléphones intelligents n’étaient pas apparus.

C’était tout juste après l’avènement de l’Internet et, le fondateur ne voulait pas être en reste de cette nouvelle révolution numérique.

Des sites africains de ce genre, c’était très rare. Il n’y avait ni Seneweb, ni Maliweb ou encore, Abidjan.net, dans la sous-région.

Guinéenews© a été pionnier dans l’instantanéité de l’information, son décryptage et l’analyse de tous les dossiers politiques, socio-culturels et sportifs de la Guinée, mais aussi un lieu d’échanges de points de vue. En aménageant un Forum de discussions dans son site, les promoteurs espéraient avoir des débats francs, Interactifs, utiles, mais force était de constater que dès le début, ce forum s’était transformé, en un lieu d’insultes et d’expression de la haine, comme on le voit, dans presque tous les sites d’aujourd’hui.

Quant aux nouvelles elles-mêmes, le site est la première référence depuis son lancement.
‘’Chaque matin que je me réveille, la première des choses à faire, est d’ouvrir mon ordinateur’’, nous confiait récemment un vétéran diplomate guinéen, qui nous a lus sous plusieurs cieux. De nombreux étudiants en Europe, Amérique du Nord,  au Maroc, en Russie, Chine, Malaisie et ailleurs, nous ont fait part du bonheur, qu’ils éprouvaient, en ayant, les nouvelles du pays quand ils étaient connectés. Et que dire des milliers d’internautes, à Dakar, Abidjan, Luanda, Alger, en France, en Belgique, en Europe de l’Ouest, de l’Est, en Asie, en Amérique du Nord.

En outre compte tenu des nombreux dossiers miniers traités, Guinéenews a été consulté à maintes reprises, par différents représentants de ces groupes miniers pour des échanges d’idées. Quant à nos nombreux lecteurs guinéens, ils ont appris de nombreuses choses sur Guinéenews, bien avant de l’apprendre ailleurs. Des photocopies de nos dossiers sur certains sujets brulants, sont souvent faites pour ceux qui n’ont pas accès à l’Internet. Et comme il y avait souvent coupure de courant dans plusieurs quartiers de Conakry, et compte tenu du coût élevé des connections Internet, il arrive parfois que des guinéens de l’extérieur soient même mieux informés que leurs compatriotes de l’extérieur, sur ce qui se passe au pays. Tout cela grâce à Guinéenews©, mais aussi grâce aux autres sites guinéens.

Lors de son lancement, la libéralisation de la presse écrite, instaurée à la suite du processus de démocratisation, entamé par le président Conté, avait commencé, à prendre de l’essor. Le Journal satirique, le Lynx, la Nouvelle République et l’Indépendant, pour ne citer que ceux-là, occupaient largement la scène médiatique guinéenne. Il n’y avait ni radio, ou télévision privée autorisée, et les guinéens avaient peu d’éléments de comparaison, pour élargir leurs connaissances de la politique intérieure, voire extérieure. Les médias étrangers qui couvraient le pays, le voyaient seulement sous un angle extérieur, et perspective guinéenne.

Dans les années 90, de nombreux journalistes allaient d’ailleurs être emprisonnés, à cause de la liberté d’expression dont ils s’étaient servis, pour pouvoir critiquer le pouvoir. Les nombreux démêlés de la justice, de Diallo Souleymane, du Lynx avec le régime de’’ Fory Coco’’ sont là, pour nous le rappeler.D’autres journalistes n’ont pas échappé à ces arrestations arbitraires y compris Saliou Samb, actuellement à l’agence Reuters, expulsé par le ministre de l’intérieur de l’époque, Koureissy Condé. Deux journalistes de Guinéenews, Youssouf Boundou Sylla et Abdoulaye Youlaké avaient été arrêtés et détenus, sous les ordres du colonel Cheick Ahmed Tidiane Camara, ancien directeur du bureau d’investigation de la sécurité présidentielle. Ils allaient tous être libérés dans les 24 heures, sous les ordres du président Conté, grâce à l’implication personnelle de Boubacar Yacine Diallo, à l’époque, président de la défunte conseil national de la communication (CNC).

Et vint Guinéenews© en 1997.

Le site géré à partir de l’extérieur présentait l’avantage d’échapper aux censures et pressions. Le gouvernement d’alors n’avait trop les moyens technologiques de le censurer, contrairement à la presse locale. Et le site usera de cet avantage, pour d’ailleurs critiquer le régime de Lansana Conté, pour l’arrestation à Piné et l’emprisonnement d’un certain Alpha Condé.

Durant ces deux décennies d’existence, Guinéenews© a écrit et traversé les douloureux événements, qu’ont traversés le peuple de Guinée. Malheureusement depuis notre début, nos articles ont porté largement sur la fin de règne de Conté avec sa pagaille, la cession d’Air Gunée à Mamadou Sylla et de Friguia aux Russes, les émeutes avec les grèves syndicales, fortement réprimandées de 2006-2007, l’avènement de Moussa Dadis Camara, le Dadis-Show, Sekouba Konaté et la transition. Guinéenews© était là aussi, quand la tragique nouvelle est tombée sur la découverte, des corps de Yaguine Koita et Fodé Tounkara. Le drame atroce, vécu par Yaguine et Fodé, morts de froid sur les trains d’atterrissage, d’un avion de la Sabena, en quête d’un nouvel eldorado, n’était que le premier, d’une série de malheurs pour les jeunes guinéens. Il y aura ensuite d’autres tragédies, qui feront la Une, de la presse internationale, dont entre autres, la fusillade de Amadou Diallo, par la police de New York, et le viol de notre compatriote Nafissatou Diallo, par Dominique Strauss Kahn, le viol collectif des femmes et l’assassinat de plus de 150 personnes qui protestaient, au stade du même nom, les réseaux de drogue de la filière sud-américaine, etc…

Presque aucune bonne nouvelle d’intérêt national n’a été enregistrée pour le pays, – bonne nouvelle que notre rédaction aurait pu partager avec nos lecteurs. Durant toutes ces années perdues, le pays n’a gagné par exemple aucun championnat africain ou mondial de football, qui aurait fait la joie de la presse et de la population et faire oublier un peu la misère. Nos populations n’ont cessé de continuer à endurer la cherté de la vie, alors que progressaient la corruption et l’impunité. A la rédaction, c’est avec peine que l’on reportait et reporte toujours su la peur et le grand banditisme qui sévissent à Conakry.

Oui, nous étions là et cela grâce à notre bureau de Conakry, lors des élections de 2010, de 2015, avec l’avènement du président Alpha Condé, les scandales autour des mines guinéennes, les 700 millions de $ de Rio Tinto, les 25 millions de Palladino, les 150 millions de $ de Dos Santos, l’épidémie de Ebola, qu’on pensait arriver partout, sauf en Guinée. En cette année2017, c’est le débat autour delà modification de la constitution, pour un 3ème mandat qui préoccupe le plus les media et les politiques…

Dans des dossiers détaillés comme les mines, Guineenews a su aider le peuple à comprendre les enjeux. Pour les diplomates et les investisseurs étrangers, le site est devenu au fil des ans, un moyen pour avoir une information originale et indépendante.

En cette année de son 20ème anniversaire, l’équipe se réjouit de son bilan très positif et par le travail effectué pour informer ses fidèles lecteurs. Le site n’a jamais été accusé une seule fois de plagiât. Le contenu de ce qu’il y a sur son site est l’œuvre de ses journalistes. C’est recherché, enquêté, vérifié, corrigé et écrit par nos journalistes, que l’article soit bon ou pas. Nous n’importons pas ce que d’autres agences, ont écrit pour poster et garnir notre site, si nous n’avons pas d’accord de partenariat avec ces agences.

La coordination veille à ce que l’honnêteté intellectuelle et la rigueur, soient respectées à la lettre. Le site ne subit l’influence d’aucun parti politique. Les Fake News (fausses nouvelles ou contre- vérités) ne sont pas du ressort de notre équipe. Durant toute cette aventure, un seul instant, nous n’avons eu à nous excuser ou à faire un démenti. Ce qui est rare dans le monde de la presse.

Aujourd’hui à Guinéenews©, nous nous réjouissons de l’existence d’une multitude de sites, traitant tous de l’information sur la Guinée. Nous ne les percevons pas comme des adversaires ou ennemis. Non, loin s’en faut, nous les percevons comme des partenaires, avec lesquels il faudrait, travailler ensemble, pour mieux informer et éduquer le peuple de Guinée, qui en a tant besoin.

Forte d’une équipe solide et dévouée de journalistes et collaborateurs et présente, aussi bien à l’intérieur, qu’à l’extérieur, avec un bureau à Conakry, Guinéenews© compte, ne pas dormir sur ses lauriers, et s’engage pour les deux prochaines décennies, à vous donner une information fiable et objective, comme ça a toujours été le cas, dès le début.

Joyeux anniversaire !

  • Alpha Oumar Telli Diallo

    Beau texte – happy birthday and keep up the good job…