Guinée : Une décision du ministre de la sécurité diversement appréciée, à Conakry

22 septembre 2017 2:02:18
0

La plupart  des marchés de Conakry se trouvent  aux  abords  des routes. Les vendeurs laissent les tables à l’intérieur du marché et viennent s’installer sur la route. Ainsi, le ministre  de  la  sécurité et de la protection civile Abdoul Kabelé Camara a pris la décision de dégager les voiries les jours à venir. Une annonce faite lors de sa dernière sortie médiatique.

Suite à cette décision, des citoyens rencontrés apprécient diversement la décision au micro de Guinéenews©.

« Une fois que les emprises de la route sont libérées, les véhiculent pourront bien circuler et il n’y aura plus d’embouteillages. Je dirais aux femmes qui sont assises sur la route d’accepter de quitter c’est pour leur sécurité. Il y a des tables dans les marchés, elles n’ont qu’à occuper ces places d’abord c’est mieux pour tout le monde », lance Kolako Sovogui.

 » Les actions menées par les dirigeants ne sont pas souvent pérennes « , estime Mamadou Koulibaly avant d’exhorter ces derniers à plus de rigueur et de sérieux. « C’est juste un feu de paille! A chaque fois des mesures du genre sont annoncées, mais il n’y a pas de suivi. Après quelques jours, les vendeuses vont encore revenir et occuper les bords des routes. C’est ce qui amène d’ailleurs les saletés sur le trottoir. Donc, l’Etat n’a qu’à penser à suivre ses actions », souhaite le citoyen.

Avant de déguerpir les occupants des emprises de la route, il serait judicieux de trouver des endroits de recasement pour eux, souhaitent nos interlocuteurs. Car c’est en faisant leur commerce que ces femmes arrivent à joindre les deux bouts. Néanmoins, des marchandes interrogées précisent qu’elles n’ont pas de force d’aller à l’encontre de la décision des autorités. Cependant, elles n’ont  pas d’autres choix que de vendre sur le trottoir pour gagner leur pain quotidien compte tenu de la conjoncture actuelle.

Cette occupation anarchique des voiries de Conakry est la conséquence des interminables embouteillages qu’endure la population tous les jours depuis maintenant plusieurs années.