Guinée : Dr Oussou condamne le musellement de la presse et attaque la société civile

03 décembre 2017 12:12:58
0

« Si Monsieur Alpha Condé vous empêche aujourd’hui de donner la parole à Aboubacar Soumah cela veut dire demain, il sera capable de vous dire de ne pas donner la parole à Cellou Dalein ou à Fodé Oussou comme ça il n’y aura plus de démocratie, ni de liberté. »

Tentative d’intimidation de la presse par Alpha Condé ou encore élections communales, font partie des principaux points abordés à l’Assemblé générale de l’Union des forces démocratique de Guinée, ce samedi 2 novembre.

Selon le vice président du parti Dr Fodé Oussou Fofana, « la démarche d’Alpha Condé ne vise rien d’autre qu’un troisième mandat et ceci est la suite d’un long processus entamé depuis un certain temps par le président qui a commencé par diviser les politiques, puis la société civile avant de s’attaquer à la presse ».

« M. Alpha Condé à un seul et unique objectif c’est comment faire un troisième mandat. Il ne réfléchit qu’à cela et pour atteindre cet objectif, il d’abord essayer de diviser l’opposition quand il a senti que ce n’est pas possible à ce niveau-là, il a dit qu’il va s’attaquer à la société civile, il a divisé la société civile. Cette société civile est incapable aujourd’hui de parler d’une seule voix pas parce que les hommes qui sont à la tête ne veulent pas mais parce que Mr Alpha Condé est toujours là entrain de diviser. Toujours dans sa logique d’un troisième mandat il s’attaque maintenant à la presse nous disons que c’est grave », a-t-il fustigé.

La semaine dernière, le président Alpha Condé a menacé de fermer toute radio qui va donner la parole au syndicaliste Aboubacar Soumah. Fodé oussou Fofana condamne cette attitude du président de la république avant d’appeler la presse à prendre ses responsabilités.

« Un président de la république qui dit que lui il est capable de donner des instructions comme s’il était rédacteur en chef des organes de presse de ne pas donner la parole à Aboubacar Soumah. J’ai eu mal au cœur ; j’aurais souhaité et je vais lancer un message à la presse vous devez vous battre. Si Mr Alpha Condé vous empêche aujourd’hui de donner la parole à Aboubacar Soumah cela veut dire demain, il sera capable de vous dire de ne pas donner la parole à Cellou Dalein ou à Fodé Oussou comme ça il n’y aura plus de démocratie, ni de liberté », a affirmé Fodé Oussou Fofana.

Les élections communales sont prévues au mois de février prochain. Fodé Oussou Fofana invite les militants de son parti à une forte mobilisation pour rafler le maximum de communes.

« On vous a parlé d’élections mobilisez-vous il faut qu’on gagne ces élections. Je voulais inviter les responsables du parti chacun en ce qui lui concerne la main dans la main à rafler toutes les communes car si nous faisons comme ça en 2020, il ya la possibilité d’avoir la présidence » conclut le député.

L’UFDG a aussi fustigé la gouvernance actuelle qu’elle juge catastrophique.