jeudi, 30 mars 2017, 02:38 GMT

 

Dans un discours de neuf minutes, le président Alpha Condé, a tracé lundi les grandes lignes de ce que pourrait être les chantiers de son nouveau mandat. Mais nulle part, il n’a fait allusion à son opposant, Cellou Dalein Diallo, ni aux exilés et détenus politiques. 

 

Dès l’entame, le président Condé s’est dit sensible aux amitiés qui lui ont été adressées depuis sa réélection, souhaité la bienvenue à tous ses pairs africains. « Le 11 octobre 2015, les guinéens dans leur grande majorité ont exprimé leur choix en faveur de ma candidature à l’élection présidentielle. C’est un honneur pour moi de remercier le peuple de Guinée pour cette nouvelle marque de confiance, qu’il vienne de me renouveler en me portant une seconde fois à la magistrature suprême de notre pays. C’est un nouveau mandat présidentiel me permettant de continuer l’œuvre commune que nous avons entreprise ensemble au cours des cinq dernières années ».

 

Continuant, Alpha Condé s’est réjoui du travail accompli durant son premier quinquennat avec l’ensemble des forces vives du pays, notamment les jeunes, les femmes, les travailleurs. « Nous construirons ensemble une Guinée nouvelle, moderne et dynamique. Ce jour de prestation de serment intervient après une élection libre, transparente et inclusive. C’est un jour symbolique pour notre nation parce qu’il contribue au renforcement du processus démocratique engagé depuis 2015 ».

 

Par ailleurs, M. Condé a rappelé que le précédent scrutin a été organisé dans un climat apaisé, rendu hommage aux institutions républicaines, adressé ses reconnaissances aux forces politiques et félicité le travail de la presse, qui, dit-il, a contribué à la sérénité et au bon déroulement du scrutin. « Peuple de Guinée, le 11 octobre 2015, par votre volonté souveraine, vous m’avez une fois de plus accordé votre confiance, pour présider aux destinées de notre cher pays. En me réélisant à la magistrature suprême, vous prenez avec moi un engagement nouveau et nouveau, pour traduire dans les actes notre devoir : travail, justice et solidarité. Je vous promets de consacrer toute mon énergie, à préserver l’indépendance de la Guinée, sa souveraineté chèrement acquise, son unité nationale et son rayonnement dans le monde ».

 

Pour Alpha Condé, l’essentiel de ses actions vise à atteindre des objectifs, qui demeurent la construction d’un pays uni, fort, libre et fraternel, l’instauration d’une gouvernance tournée vers les aspirations du peuple, la mise en place d’une politique de développement marqué du saut de la lutte contre la pauvreté,  menant au bien-être.

 

Parlant de l’avenir, Alpha Condé a fait remarquer que sa pensée va d’abord aux jeunes et aux femmes, les acteurs majeurs de la renaissance de la nation guinéenne. Il a promis de continuer à réhabiliter les infrastructures, dont les écoles devant offrir un cadre de formation pour les jeunes tentés par l’immigration clandestine. Pour y arriver, il a promis d’attirer l’expertise et les moyens de la diaspora. 

Ensuite, il a fait un clin d’œil aux pays victimes de la menace islamiste : le Mali, le Niger, le Nigeria, le Tchad, le Cameroun. « Je demeure convaincu que c’est dans la tolérance, la paix et le pardon que nous allons ensemble faire de notre pays, la Guinée, un pays modèle. Devant toute la nation guinéenne, je réitère en ce moment solennel mon engagement à servir sans faille les intérêts de notre peuple. Porté par les suffrages universels, je reste au service de tous les guinéens sans exception », a-t-il conclu.

 

 

Abdoulaye Bah

Conakry, Guinée 224-622-14-15-09

Abdoulaye Bah