Guinée : Cellou Dalein veut des militants « modèles »

11 novembre 2017 23:23:10
0

Le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, en marge de l’assemblée hebdomadaire du parti, tenue à son siège à hamdallaye,  a prôné la paix et l’unité nationale. Pour lui, personne n’a choisi d’être Guinéen « d’où l’obligation de chacun d’accepter son prochain ».

Selon lui, son parti a la noble mission de réconcilier les Guinéens. « Nous avons subi beaucoup de violences, beaucoup de préjudices(…). Mais pour l’UFDG, il n’y a pas de vengeance. Nous voulons être la force qui va rassembler, réconcilier demain les Guinéens pour qu’on vive dans un pays uni où le droit de chacun est respecté », souhaite Cellou Dalein.

Il a déclaré qu’à l’UFDG, appartenir à des partis différents ne signifie pas la haine. « C’est plutôt du sanakouya (plaisanterie NDLR). La Guinée a besoin de l’unité mais il n’y a pas d’unité sans le respect des droits des autres. Et l’UFDG, puisqu’on sera au pouvoir, nous allons mettre en œuvre des politiques crédibles de réconciliation », assure le chef de file de l’opposition.

« Aujourd’hui, accuse-t-il, Alpha Condé utilise la division pour continuer à régner. Il faut qu’on refuse cette division pour qu’on rentre dans la dynamique de la réconciliation. Nous avons en partage ce pays. Nous devons vivre ensemble dans la fraternité, dans le respect, dans la confiance et chasser la haine, la méfiance et la violence. Pour nous, les militants du RPG, de l’UFR ou d’autres partis sont des compatriotes. La haine encore moins la violence n’a pas sa place entre les Guinéens », a-t-il précisé.

Pour Cellou Dalein, personne n’a choisi d’être Guinéen. « Nous sommes Guinéens par le fait de Dieu et nous devons en tant que croyant l’accepter et considérer l’autre comme son frère. Si tu peux, tu l’aides, si tu ne peux pas, tu n’as pas le droit de le haïr, de le discriminer », conseille-t-il.

Le leader de l’UFDG a pour finir invité toutes les fédérations à lutter contre le tribalisme et l’ethnocentrisme. « Il faut que vous soyez dans vos quartiers, des militants modèles, c’est-à-dire ceux qui combattent le tribalisme et le racisme », conclut Cellou Dalein.