Guinée : comment Cellou Dalein pourrait-il éviter le piège ou la galéjade des 400 millions ?

1

La dernière fois, on s’était lourdement trompé dans le calcul des rappels dus au retard de paiement des indemnités accordées au chef de file de l’opposition. Au lieu de 41 mois, il faut revoir à la baisse ce rappel, qui est en réalité de 29 mois. Puisque le décret d’application a été signé en fin décembre 2014. Ce qui fait néanmoins une bagatelle de 11 milliards 600 millions, si on ne s’est pas encore emmêlé les pinceaux dans les acalculies.

Quand ce décret a été pris, personne de l’opposition plurielle n’avait trouvé à redire. Actuellement, des voix se font entendre de tous côtés pour contrer le paiement de cette faramineuse allocation. L’on évoque çà et là des irrégularités dans l’application de cette décision et chacun y va de sa faconde et de sa fécondité dans des argumentaires pour brocarder dans ce sens. Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo sont au même degré confondus et ne savent à quel Saint se vouer.

Quel est le sentiment du président de la République de constater que son décret hautement démocratique est dans le fond vide de son contenu, si son application devait souffrir de blocage par manque de conséquence et de maturité politique ? Mais que vaut aussi ce manque de maturité politique si cela permet de payer moins que ce qui est attendu par le chef de file de l’opposition, en ce moment de galère?

Quel est aussi le sentiment du chef de file de l’opposition, qui ne sait pas bien à quoi devait servir cette mirobolante indemnité de rappel dû à son statut ? On dit qu’il est allé demander aux autres chefs de file de l’opposition des pays limitrophes conseils sur la légalité et sur l’utilisation de cette manne. 

Comme on le voit, il y a apprentissages des deux côtés. Celui qui donne ne sait pas ce qu’il fait et ne l’a pas fait dans les règles et celui qui reçoit ne sait quoi en faire. Quoi qu’il en soit, ce statut de chef de file et les indemnités y afférentes existent bel et bien sous d’autres cieux. Reste à savoir comment transiger pour que Cellou soit en possession de son « nèm-nèm », même rogné, comme le souhaitent ardemment bien des envieux, dont certains pensent que cette indemnité adressée au chef de file ne signifie pas exclusivement à lui tout seul mais aussi à d’autres qui sont dans la même barque que lui. 

On cherche à réinventer la roue en Guinée, mais si cela devait arriver, comme ils le souhaitent, il y aura une belle bataille en perspective autour de ce magot, et pendant la mêlée, Alpha peut trouver un répit. Etait-ce un piège ou une galéjade politique que l’on n’y pense guère car même Machiavel n’aurait pu avoir une idée aussi projetée et aussi saugrenue.

Cellou est allé se renseigner sur la destination et sur l’utilisation de ce fonds. Comment cela se fait chez les autres ? Son arrivée est vivement attendue.

Moïse Sidibé

1 COMMENTAIRE

  1. Cet argent, de droit revient au chef de file de l’opposition qui en l’occurence est El Hadj Cellou Dalein Diallo. Et même Alpha ne saurait s’y opposer. Cellou ne pourra cependant s’en prendre qu’à lui-même, il est celui par qui cette dispute inutile est arrivée. Il n’avait pas à tenter de récupérer cet argent  »sournoisement ». Personne dans son entourage n’a été mis au courant, au sein des populations aussi, personne. Le Parlement a institué officiellement le statut de l’opposition, mais l’argent devant servir à son fonctionnement a été attribué officieusement. En faisant le silence total autour de l’acquisition de cette manne a quelque chose de pas  »éthique ». Si cette affaire n’avait pas été mise au grand jour, tout laisse croire que Cellou aurait pris en catimini ce pognon, et l’aurait dépensé sans que personne ne sache quoi que ce soit. Et c’est ce qui dérange!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici