Grosse bourde aux examens blancs à Labé: des épreuves d’histoire mélangées à celles de géographie

1

On s’attendait à une matinée électrique jeudi 18 mai à Labé à cause du lancement très ‘’controversé’’ de l’examen préparatoire, session 2017. En effet, les candidats qui n’ont guère apprécié l’annonce surprise du calendrier de déroulement de ces examens blancs par les autorités éducatives, laissaient planer, la veille, le spectre d’un boycott de ces évaluations.  

Depuis donc la publication  de ce chronogramme, des messages d’une manifestation pacifique circulaient entre les candidats. Une manifestation dont le lieu de ralliement était le rond point Hoggo M’bouro de Labé. Par contre, à part un petit mouvement sporadique constaté jeudi matin aux abords du collège Hoggo M ‘bouro, aucune autre forme de trouble n’est venue perturbée l’ordre public à Labé.

Ainsi, les premières épreuves de l’examen blanc ont bel et bien été lancées sur tout le territoire de la préfecture de Labé. À notre passage au collège de Thyndel juste après le lancement de la première épreuve, tout semblait se dérouler dans les règles de l’art. Monsieur Diallo Moustapha Pounthioun est le principal dudit établissement: «tous les élèves du collège Thyndel ont répondu présents à l’appel. Conformément aux instructions des autorités de l’éducation, l’épreuve de rédaction a été lancée à l’heure indiquée, c’est-à-dire à 09 heures 00. Vous pouvez constater de visu que tout se passe très bien, les élèves travaillent comme il se doit.»

Et c’est contre toute attente qu’on nous a signalée quelques heures après que des questions de géographie se sont retrouvées dans le sujet d’histoire qui a été lancé ce jeudi alors que l’épreuve de géographie devait se tenir ce vendredi.

«On ne sait pas ce qui s’est passé mais il y avait beaucoup de questions de géographie dans notre sujet d’histoire. On nous demandait même de dessiner une carte relative à la géographie de notre pays», a expliqué Amadou Bah, candidat.

Constatant cette erreur et se demandant comment gérer la situation dans l’immédiat, des surveillants ont confié à Guinéenews qu’ils ont d’abord demandé aux candidats de juste traiter les questions relatives à l’épreuve d’histoire et de laisser ceux ayant attrait à la géographie. Par contre, d’autres surveillants ont laissé les candidats qui étaient préparés ce jeudi pour l’épreuve d’histoire traité à la fois et les questions sur l’épreuve d’histoire mais aussi ceux de la géographie, a appris votre quotidien auprès de candidats et de surveillants.

Coup de théâtre. Après quelque temps, selon toujours des surveillants, les responsables de l’éducation de Labé auraient demandé aux candidats de traiter toutes les questions relatives non seulement à l’histoire mais aussi à la géographie. Sauf que malheureusement certains élèves n’auraient juste traité que le sujet d’histoire, apprend-on de sources concordantes.

Joint au téléphone dans l’après-midi du jeudi 18 mai, un cadre de l’inspection régionale de l’éducation de Labé nous a fait comprendre qu’il s’agit là d’une erreur d’inattention. Car, selon lui, c’est lors de la préparation des sujets qu’il y a eu glissement sans qu’ils ne s’en rendent compte. Néanmoins, ils promettent de gérer cela afin que la situation n’impacte nullement sur cet examen préparatoire.

Eu égard à tout cela, il reste « évident que les candidats qui réclamaient mercredi un prolongement de la date des examens blancs n’étaient visiblement pas les seuls à être confrontés à une impréparation.

Alaidhy sow Labé pour Guinéenews.org

 

  • Neggro negga kourankoh souare

    Commenter : Que dieu nous aide a affronté les dificulté qu »on rencontrera dans les salles d’examen