«Grève» boycottée à Labé: le Représentant local du SLECG malmène les frondeurs

14 novembre 2017 17:17:52
0

C’est le constat qui a été réalisé sur place par la rédaction régionale de votre quotidien électronique Guinéenews basé à Labé. Dans plusieurs écoles visitées dans la commune urbaine, les élèves et encadreurs ont massivement fait le déplacement pour les cours qui du moins se sont tenus dans le calme, la sérénité et la quiétude.

Rencontré sur le sujet, Mamadou Mouctar Bah, le Représentant local du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLEG) soutient que cette grève est illégale : «ce que l’avis de grève a été signé par le secrétaire général adjoint donc, nous estimons que c’est vraiment illégal que celui-ci signe un avis de grève. Conséquence, c’est que le moment n’est pas opportun. Mais ce que nous ne pouvons pas nier et que même le général Sy Savané a trahi, a violé la procédure syndicale au mois de février dernier en suspendant la grève»

Plus grave, affirme Mouctar Bah, c’est qu’ils sont juste trois personnes à vouloir déclencher cette grève. «Quand sur les 23 du bureau exécutif du SLEG, seulement 3 disent qu’il faut aller en grève sous prétexte qu’ils sont avec les bases, il y a quelque part une violation flagrante des textes du pays. C’est pourquoi nous disons que la grève n’est pas légale et par conséquent on ne peut pas engager les enseignants au risque d’avoir des problèmes», précise-t-il avant de lancer un appel aux enseignants à ne pas se laisser distraire par ce mouvement illégal.

Une demande qui semble être parvenue à des oreilles réceptives car, le mot d’ordre de grève a été complètement boycotté dans la ville de Labé où les différents établissements visités par Guinéenews ont vaqué à leurs occupations habituelles.

Hier lundi comme ce mardi, le complexe scolaire Hoggo M’Bouro était noir de monde. Le censeur Lancéi 2 Camara justifie: « officiellement, nous n’avons pas reçu d’écrit. Donc aujourd’hui, les cours sont tenus au lycée Hoggo M’Bouro. Parmi tous les professeurs programmés, c’est une seule qui n’est pas là et son cas d’absence est notifié car, il a informé qu’elle est malade.»

Même état de lieu du coté du collège de Konkola où les enseignants ont répondu au grand complet, selon le principale Amadou Mouctar Diallo: « au niveau de notre école, les chargés de cours sont là au grand complet, les membres de la direction sont là, les élèves sont en classe et les cours se déroulent normalement.»

Suite à la confusion créée depuis l’annonce de cette grève, la direction préfectorale de l’éducation (DPE) de Labé a dépêché une mission de supervision dans les écoles de Labé. Après constat, Abdourahmane Bah, le chargé pédagogique s’est prêté à notre micro : «nulle part, on nous a signalés d’anomalie, autrement dit toutes les écoles fonctionnent à la grande satisfaction de la DPE de Labé. Les élèves y sont massivement ainsi que les enseignants », a-t-il déclaré.

À part certaines localités enclavées de la région administrative de Labé, le mot d’ordre de grève générale est reste lettre morte.