Gouvernance : Vers la revue annuelle des établissements publics administratifs

08 août 2017 23:23:05
0

« Nous devons tous intégrer la transparence dans notre comportement pour la bonne marche de l’administration publique… »

La deuxième réunion préparatoire de la revue annuelle des EPA (établissements publics administratifs) s’est tenue à Conakry le lundi 7 août dernier. Réunis dans la salle de conférence du ministère des finances, Mohamed Lamine Doumbouya ministre du budget et une centaine de directions ont tablé sur les objectifs et les aboutissants de ce rendez-vous, a constaté sur place Guineenews©.

Prévue du 4 au 6 septembre prochain, la revue des établissements publics sera un espace consacré au paysage des nouvelles réformes engagées au sein des finances publiques guinéennes. A cet effet, un comité d’organisation de treize personnes a été mis en place pour peaufiner les objectifs attendus après une première réunion qui s’est déroulée le 19 juin dernier.

Président dudit comité, Abraham Bouré a indiqué qu’une mission s’est rendue au Burkina pour un partage d’expérience avec le pays qui est à son dix septième édition. Tout de même, il a regretté l’attitude de certains établissements qui ne se sont pas acquittés du dépôt des dossiers comme convenu. « Sur les 153 établissements répertoriés et qui ont reçu le courrier, seuls vingt trois ont déposés les documents administratifs et financiers. Seulement, onze sont opérationnels”, regrettera-t-il.

Pour sa part, le ministre du budget a tapé du poing sur la table en rappelant aux directeurs présents que la bonne gestion des finances publiques doit impérativement répondre au principe de la redevabilité. “Le travail d’amélioration de la gouvernance des établissements est une obligation pour tout le monde et nous devons instaurer le devoir de rendre compte dans nos comportements administratifs”, a affirmé le ministre avec fermeté.

Poursuivant, Mohamed Lamine Doumbouya a aussi indiqué aux responsables des EPA que la réception des subventions pour un bon fonctionnement doit en contrepartie être suivie d’une bonne gestion et d’une transparence de la chose publique. « La sincérité budgétaire ne nous autorise pas à utiliser les fonds qu’on reçoit”, a-t-il souligné.

Pour clore, il a invité les cadres des différentes directions à plus d’intégrité, de motivation et de patriotisme budgétaire. « Nous devons tous intégrer la transparence dans notre comportement pour la bonne marche de l’administration publique”, a-t-il souhaité.