Gouvernance : Des révélations troublantes du directeur du centre islamique en Guinée

08 août 2017 10:10:44
0

« Aucun DAF (Directeur admistratif et financier) de 1992 à maintenant, ne dira voici le budget de fonctionnement du centre islamique de Donka »

Érigé en 1992 en établissement public administratif, le centre islamique de Donka est depuis une vingtaine d’années sous perfusion. En tout cas, c’est la révélation faite par Bandian Doumbouya directeur dudit centre religieux ce lundi 7 août, a constaté sur place Guinéenews©.

Après avoir rappelé que c’est par son prédécesseur que les nominations à la tête de ce service étatique religieux a démarré depuis sa création dans les années 90, Bandian Doumbouya a indiqué que ce dernier a géré ce service en tirant le diable par la queue. « On n’avait pas de budget, on n’avait pas de Conseil d’administration, on n’avait pas de cadre de vie adéquat pour subvenir aux besoins de notre personnel”, a-t-il affirmé.

Poursuivant, le gestionnaire dont la frustration se lisait dans le ton de sa voix, a martelé : « Je fonctionne sur les mêmes bases que mon prédécesseur… », tel a été le réquisitoire de ce directeur nommé courant mars dernier.

A l’entendre, la responsabilité de ce dysfonctionnement incomberait aux différents directeurs administratifs et financiers qui se sont succédé car pour lui, « on monte le budget de fonctionnement qu’on leur remet mais au retour, on n’est pas informé. On ne sait même pas ce qui a été retenu dans le budget global que nous avons monté… »

Pour finir, Bandian Doumbouya a déclaré : « aucun DAF (directeur admistratif et financier) de 1992 à maintenant, ne dira voici le budget de fonctionnement du centre islamique de Donka… »

Des révélations qui expliquent combien de fois le principe de la redevabilité, l’actuelle réforme enclenchée par le ministère du budget, ne faisait pas partie de la religion administrative de la Guinée.