mercredi, 29 mars 2017, 01:30 GMT

 

Accusé de détournement et de malversation financière, le pouvoir du maire de la commune rurale de Diari ne tient plus qu’à un fil. Après son bras de fer avec le sous-préfet, El Hadj Thierno Saliou Diouldé Diallo (maire de Diari) est désormais dans le viseur de la jeunesse qui lui fait la même reproche, a constaté sur place Guinéenews.


Situé à environ 35 kilomètres du chef-lieu (Labé), Diari est l’une des douze sous-préfectures de Labé. Comme on pouvait s’y attendre, quelques semaines après le conflit qui opposait le maire au sous-préfet de la même localité, cette fois-ci, ce sont les jeunes qui ont battu le pavé ce lundi matin pour réclamer la tête du maire de la commune rurale.

 

De 08 heures à 11 heures du matin, les jeunes en colère se sont exprimés tout au long des axes routiers de la sous-préfecture en scandant des propos hostiles au conseil communal. Aucune violence n’a été enregistrée mais les marchés écoles et autres services publics sont restés fermés. Seul le centre de santé assurait un service minimum.


Les jeunes sont déterminés à poursuivre ce combat jusqu’à satisfaction de leur revendication. « Nous réclamons le départ sans condition du maire et le bilan de la vente des 162 boutiques du marché ainsi que la justification du financement des 45 millions dont il a fait cas lors du dernier CA (conseil administratif) au profit de la rénovation de la résidence du sous-préfet. Nous voulons aussi la justification des 35 millions pour le financement de la construction de la boucherie de Diari parce que c’est ce qu’il nous a dits. Nous reprochons à monsieur le maire et son équipe, le manque de considération totale à l’égard de la jeunesse, la vente illégale de terrain, le détournement d'argent obtenu des opérateurs de téléphonie à savoir Orange et Areeba, le détournement des recettes en provenance des prospections minières et le détournement des équipements des chutes de la Sala. Tout cela a été détourné car après la construction des logements au niveau des chutes de la Sala, il y avait des draps, des lits, des serviettes, des bols, … tout cela a disparu. Nous lui reprochons également d'avoir détourné les revenues provenant de ces chutes parce qu'à chaque fête, ces chutes mobilisent du monde, c’est payant et l’argent là n’a pas de trace », dénonce Mamadoou Djely Diallo, porte-parole des jeunes protestataires de Diari.


Et de poursuivre : « Les femmes ne sont pas considérées parce que ni la maison de la saponification, ni les maisons de la teinture ne sont opérationnelles malgré les recettes de la commune. Les intrants alloués à Diari pour l’agriculture et le maraichage sont revendus à des commerçants », ajoute-t-il. 


Plus loin, le porte parole des jeunes parle d’illégitimité du maire. « Nous disons que le maire est illégitime. La population a voté pour neuf conseillers mais de nos jours, seulement trois sont en poste. Donc, où est la légitimité de ce maire », s'interroge-t-il.


Comme piste de solution, les jeunes proposent : « Nous voulons avoir une délégation spéciale, nous voulons une équipe dynamique pour mener à bien les destinées de ce pays. Nous avons besoin de développement, nous avons besoin d’aller de l’avant, nous sommes des jeunes, nous en avons marre de l’équipe qui est là », a conclu Mamadaou Djely Diallo, porte-parole des jeunes protestataires de Diari.


Apostrophé par Guinéenews pour des besoins de recoupement, le maire en question El Hadj Thierno Saliou Diouldé Diallo a rejeté nos questions en bloc. Toutefois, le nouveau préfet de Labé est attendu dans la sous-préfecture ce mercredi 11 janvier 2017 pour tenter une médiation. 


Affaire à suivre !

Alaidhy Sow

Labé, Moyenne Guinée

Alaidhy Sow