Gendarmerie de Matam : Pour sa libération, Takana attend une instruction

26 juillet 2017 1:01:58
1

Interpellé dans la matinée de ce mardi à la tête d’une manifestation contre le pouvoir d’Alpha Condé, le reggae-man Takana Zion est dans une garde à vue « améliorée » à la gendarmerie de Matam, en banlieue de Conakry. Il pourrait même être libéré cette nuit si le commandant de la gendarmerie reçoit une instruction qu’il attend depuis quelques heures. C’est du moins ce qui ressort des dernières explications de Me Berete, l’avocat du reggaeman dans un bref entretien avec Guinéenews©. Crédit photo : Page Facebook de Takana Zion.

« Je viens de quitter la gendarmerie (à 21 heures 25 Tu). J’ai demandé qu’on le mette à ma disposition, mais le commandant m’a dit qu’il attend d’abord une instruction », a affirmé l’avocat qui ne sait pas de qui va venir l’instruction. Mais, il lui a été dit de rester à l’écoute jusqu’à minuit. « Moi je suis fatigué, je rentre chez moi. De toutes façons, on est allé le chercher à manger, et il est assis dans un bureau… Donc, il n’y a pas de problème », a dit l’avocat qui laisse penser que son client est dans de bonnes conditions. « Garde à vue c’est le nom, mais bon, il est assis dans un bureau. Si sa libération n’intervient pas cette nuit, on peut attendre demain matin », a minimisé l’avocat qui semble ne pas s’inquiéter d’une garde à vue intransigeante comme celle souvent dénoncée par les avocats.

« Avec un carnaval plus que pacifique au nom de la jeunesse, les autorités viennent de démontrer une fois de plus jusqu’où elles sont prêtes à braver nos libertés en me privant de ma liberté d’aller et de venir, en brutalisant des membres du collectif  ! Merci du soutien de l’ensemble des artistes et membres du collectif de trouvant actuellement devant la DPJ (direction de la police judiciaire). Toute victoire obtenue par la violence est une défaite car elle est momentanée et nous céderons jamais à la peur… », affirmait Takana Zion sur sa page Facebook ce matin, peu après son interpellation.

Posted by Hamzah Kdja Nostalgie Bâ on Tuesday, July 25, 2017

Takana Zion et d’autres leaders du mouvement  » Wonkai 2020  » ont été interpellés ce mardi alors qu’ils organisaient un carnaval sur le boulevard Telly Diallo à Kaloum contre la cherté de la vie, la corruption et un éventuel troisième mandat du président Alpha Condé.

  • Alseny Bangoura

    La grandeur des hommes se résume sur la brutalité des autres contre soit, à partir de son point de vue, sa vérité avancée envers des faits mensongers d’une société donnée. Donc libérez le leader d’opinion, la voix des sans voix…