France : quel statut pour la première Dame, Conseillère ?

08 août 2017 13:13:10
0

Les premières Dames n’apparaissent jamais sur les listes électorales mais elles jouent parfois des rôles dans l’exercice des pouvoirs présidentiels, parfois de façon discrète, parfois de façon patente.

En Afrique, certaines premières Dames sans statut et sans prérogative officielle, ont leur mot à placer dans des remaniements ministériels, orientent certaines dépenses dans des projets à la hauteur de leurs entendements hasardeux, octroient des contrats de gré à gré ; d’autres sont des instigatrices d‘orientations politiques souvent désastreuses et elles ne sont jamais appelées à se justifier. Si officiellement elles sont désormais investies d’un statut officiel, peut-être qu’elles auront des comptes à rendre. Reste à savoir si elles bénéficieront d’une quelconque immunité.

Quel sera le cas de Brigitte Macron ? Egérie et matière grise de Emmanuel, elle serait parfaitement dans le rôle de Conseiller du président. Ainsi, elle ne travaillerait plus en dilettante, d’autant qu’elle n’exerce plus sa profession depuis l’accession de Emmanuel à la fonction présidentielle et qu’elle ne fait plus de déplacements non officiels avec tout ce que cela comporte comme protocole et cela ne coûte rien aux contribuables français.

Une officialisation de cette fonction, à supposer qu’elle l’accepte, ne devrait pas trop jouer sur le budget comme si un autre conseiller était engagé supplémentairement, d’un certain avis.

 Ce qui est plus intéressant à souligner dans cette affaire, c’est que Brigitte vient d’accepter de donner son nom à un des deux pandas nés en captivité. Le panda est un animal adulé en Chine, il ne mange que le bambou. On a été voir leur zoo et on a failli assister à la naissance d’un bébé panda en 2008. La solennité et le silence imposés aux visiteurs qualifiés de « privilégié » avaient étonné les Africains, qui ne voyaient pas en quoi tant de considérations données à la naissance d’un panda. A la TV, l’on montrait les pandas adorables et propres au point de vouloir les autoriser à dormir avec des humains dans des lits douillets. C’est mal les connaître dans leur milieu naturel, ils sont sales et gadouilleux et ils ne sont pas domestiqués comme animaux de compagnie. La particularité est que c’est une espèce protégée en voie d’extinction, quand les Chinois font don d’un couple de pandas à un pays, c’est une marque forte d’amitié.

Y a-t-il dix pays dans le monde à avoir eu ce privilège, qu’on n’en croit pas, mais en Guinée, on a un « panda rampant » du non de l’ancien directeur de la RTG de Koloma…

Bref, la polémique autour du statut de la première Dame de France ne doit pas être un débat, au vu de ce qui se dit et ce qui ne se dit pas dans ce qu’elle jouera dans l’informel, puisqu’elle ne pourra plus exercer sa fonction administrative première. Le rôle de conseiller lui sied comme un gant.  Etre première Dame de France fera d’elle une retraitée d’office ?

Moïse Sidibé