France : levée de l’état d’urgence, une décision téméraire de Macron

03 octobre 2017 14:14:24
0

On souhaite donner raison au président français dans sa prise de décision de lever  l’état d’urgence en France. Si le déploiement de l’armée dans les grandes villes coûtait plus lourd au contribuable ou au budget, on ne le dit pas, on le sait très sourcilleux sur les dépenses publiques, mais si ce déploiement ne coûte pas plus sensiblement sur son programme d’économiser pour réduire le déficit, la présence des militaires dans les villes s’avère utile, puisque les forces de sécurité ne suffisent pas à tout couvrir, vu leur nombre réduit.

Emmanuel Macron pourrait avoir vu juste parce que la présence trop ostentatoire des militaires, si elle peut rassurer les populations par leur présence, elle pourrait aussi leur faire s’oublier tant soit peu et perdre un moment de vigilance. Les militaires qui patrouillent peuvent encore rendre plus prudents les terroristes et rendre plus imparables les attaques après le passage des patrouilles. Malgré la rapidité de l’intervention pour abattre le tueur, il faut noter qu’il a pu égorger une femme et  poignarder mortellement une deuxième, cela signifie qu’il avait calculé le timing et qu’il a eu le temps nécessaire, mais si les patrouilles cessent, les forces de sécurité conventionnelles, qui ne font pas le nombre, ne seront et ne pourront pas être aussi efficaces et diligentes comme cela a été le cas, à moins que ces forces aient le don d’ubiquité, pour être omniprésentes.

 Il faut peut-être être plus discret, c’est-à-dire patrouiller en civile ? En tout cas, l’intervention sans délai de la patrouille militaire dans le cas de Marseille a dû limiter les dégâts à deux victimes. On ne saura jamais si le tueur n’avait pas décidé de s’en prendre à d’autres personnes pour faire une boucherie, s’il n’avait pas été neutralisé rapidement. La présence des patrouilles a dissuadé, mais le changement de tactique, c’est-à-dire patrouiller en civile pour être plus discret mettrait les terroristes dans des difficultés, mais encore, les militaires en civile et les agents de sécurité en civile fera dire que tous les chats sont gris, la confusion sera totale pour se marcher sur les pieds et les terroristes seront aux anges en eau trouble.

Cette solution est saugrenue, mais on ne voit pas d’autres pour trouver adéquate et rationnelle la levée de l’état d’urgence préconisée par Emmanuel Macron. Au moment où la fièvre meurtrière prend toutes les grandes capitales occidentales, cette décision téméraire qui ne s’explique que par un manque d’intérêt pour la sécurité des français au profit de l’économie, le refus de voir la réalité en face est un autisme dangereux. Au moment où les oppositions politique sont en pleine effervescence, une autre attaque, de quelle ampleur qu’elle soit après la levée de l’état d’urgence, elle ferait jaser plus fort que jamais.

Emmanuel Macron est-il préparé à recevoir les coups de gueule de Mélenchon et de Marine Le Pen ? On lui souhaite d’avoir le dos encore plus large.