Foumbadou/Lola : Quand de vieux bâtiments en ruine accueillent les élèves

17 septembre 2017 17:17:16
1

Les élèves et enseignants guinéens ont repris le chemin de l’école ce vendredi 15 septembre 2015 sur toute l’étendue du territoire national. Ainsi en a décidé le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, Ibrahima Kalil Konaté.

Dans la préfecture de Lola et plus précisément dans la sous-préfecture de Foumbadou, cette rentrée des classes intervient sous fond d’insécurité pour les élèves des écoles primaires du centre et leurs maitres avec l’état de vétusté et de dégradation poussées des bâtiments.

Pour alerter les autorités et l’opinion sur cette situation, une équipe de la rédaction régionale de Guinéenews basée à N’zérékoré s’est rendu sur place. Dans les deux écoles élémentaires visité, l’on n’a l’impression d’être dans un poulailler. Dans ces écoles, le visiteur est d’abord frappé par des fissures sur certains bâtiments, d’autres à terre à cause des fortes pluies de cette année. Aussi, la plupart des toitures ont été emportées par du vent.

« Nous avons un sérieux problème d’infrastructures scolaire à Foumbadou. Nos bâtiments sont pour la plupart en en banco et comme vous avez dû le constater, il y a certains qui sont tombés pendant ces vacances et on se demande où mettre les enfants. Regardez par exemple l’autre école qui se trouve à côté du bloc administratif de la sous-préfecture, les bâtiments datent de 1941 et depuis jusqu’à maintenant, il n’y a eu aucune rénovation. En 2008, le programme d’appui aux communautés villageoises (PACV) a construit un bâtiment de trois salles de classes plus une direction mais les entrepreneurs ont mal fait le travail et quand c’est en période de cours, on est obligé de faire sortir les enfants lorsqu’il pleut. Donc aujourd’hui, il n’y a qu’un seul bâtiment de trois salles de classe qui répond aux critères. Il a été construit en 2010 par Plan Guinée », a nous a confié un responsable de la direction sous-préfectorale de l’éducation.

Selon lui, ce problème d’infrastructures scolaires n’est pas une spécifique à Foumbadou centre seulement mais plutôt une réalité dans toutes la préfecture où dit-il, l’état des écoles ne permet pas aux enfants d’étudier dans des conditions de sécurités.

Du côté de la communauté, l’on sollicite l’aide du gouvernement et des partenaires afin de permettre aux enfants de cette localité d’étudier dans de meilleures conditions.

« Chaque fois on dit que le taux de scolarité est faible à Foumboudou, c’est vrai. Mais sincèrement, qui peut laisser son enfant aller étudier dans l’insécurité. Ce n’est pas parce qu’on ne veut pas que nos enfants partent à l’école, mais les conditions ne sont pas. Donc il faut que le gouvernement et les ONG essaient de nous venir en aide dans ce sens », a sollicité Sekou Camara, un des responsables de la localité.

Comme l’on peut ainsi le constater, la rentrée scolaire 2017-2018 s’effectue sous fond d’insécurité pour les élèves de Foumbadou et leurs enseignants. Et  à l’image de cette localité, nombreuses sont des écoles qui se trouvent dans les mêmes situations en Guinée.

  • CONDÉ ABOU

    Bon Dieu quelle tristesse. Au premier chef, un appel patriotique en direction du nouveau Ministre de l’Enseignement Pre-Universitaire pour un Plan national de sauvetage et de redressement du systeme educatif primaire et secondaire. Puis, un appel urgent aux ONG et aux bonnes volontes pour sauver la petite enfance et l’adolescence en Guinee. Incroyable et insoutenable.