Football guinéen : Super V réplique énergiquement après sa radiation (Courrier)

06 novembre 2017 11:11:29
0

Le 17 octobre dernier, l’actuel président du football guinéen, Antonio Souaré, a pris la mesure conservatoire de suspendre le président sortant, Salifou Camara « Super V » de toutes les activités liées à la pratique et à la gestion du football, sur l’ensemble du territoire national.

Trois semaines après, Super V s’est énergiquement opposé, dans un courrier qu’il a adressé à l’équipe d’Antonio Souaré. Dans ce long courrier, Super V a considéré la décision de celui-ci « nulle et de nul effet » dans la mesure où, dit-il, l’audit est dirigé contre sa personne.

« Je viens par la présente, m’opposer énergiquement à votre décision Numéo 3 me suspendant de toutes activités liées à la pratique et à la gestion du football sur toute l’étendue du territoire national parce que non-conforme aux dispositions statutaires et prises par quelqu’un qui n’en a ni la qualité, ni les compétences », a-t-il entamé dans son courrier.

Pour Super V, aucune disposition réglementaire de la CAF ou de la FIFA n’autorise la violation des statuts, ni d’outrepasser les prérogatives. « le rapport d’audit dont il s’agit est un roman de fiction produit par vous, avec beaucoup de dose de corruption du cabinet de votre copain, Mory Cissé, des auditeurs associés en Afrique, choisis par copinage, sans appel d’offres, ni mandat de l’assemblée générale, seule habilitée à nommer un organe de révision des comptes », a-t-il écrit.

Vous n’êtes malheureusement pas le bon exemple pour donner des leçons. Pour ceux qui vous connaissent bien, ils savent que vous êtes un colosse aux pieds d’argile. Le moment de vous écrouler pour le bonheur de toute la nation arrivera bientôt par la grâce du Bon Dieu. Les instances à tous les niveaux sont invitées à œuvrer rapidement à l’avènement de ce grand jour de délivrance de la jeunesse guinéenne, pour le salut de tout le peuple ».

« En cinq ans de présidence, présentez-moi un seul bulletin de salaire que la fédération m’a payé. Je n’ai bénéficié d’aucune indemnité de fonction. Alors que tous les avantages sont reconnus à tous les présidents sans exception  J’ai fait don de ma personne et de mes avoirs à mon pays, à ma jeunesse et au football par patriotisme et par passion, en toute humilité », dit-il.

« Vous auriez dû savoir que la suspension d’un officiel, même en faute, ce qui est loin d’être mon cas, conformément aux statuts de la fédé, de la CAF et de la FIFA, est un domaine réservé à la commission de discipline, de la commission ou du comité d’éthique et de la commission des recours en cas de contestation. En dernier ressort, le recours peut être porté devant le tribunal arbitral de sport (TAS), une fois les voies internes, épuisées », a-t-il rappelé.

« Vu toutes les raisons évoquées, je réitère à la Fédération guinéenne de football, ma farouche opposition à votre décision Numéro 003 que je considère nulle et de nulle effet, en me fondant sur la loi », a-t-il conclu.