Fodé Oussou : « Alpha Condé est fait pour tuer les Guinéens, mais… »

24 septembre 2017 19:19:04
0

L’union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), principal parti d’opposition en Guinée a vivement fustigé les violences commises par les forces de l’ordre lors de la dernière manifestation de l’opposition républicaine ce mercredi 20 septembre 2017. Marche au cours de la quelle deux jeunes âgés de 18 à 21 ans ont été tués.

Des assassinats que le vice président de l’UFDG Docteur Fodé Oussou Fofana impute à Alpha Condé. Des accusations qu’il a faites ce samedi lors de l’assemblée générale hebdomadaire de son parti a-t-on constaté sur place.

« Je voudrais vous rassurez que le président Cellou Dalein est en colère. Je voudrais vous rassurez que le président Cellou Dalein va continuer les manifestations à Conakry et sur toute l’étendue du territoire national », a entamé Fodé Oussou Fofana avant d’accuser Alpha Condé d’être responsable de la mort des jeunes tués lors des manifestations de l’opposition. Pour le président des libéraux démocrates Cellou Dalein Diallo est l’homme qu’il faut à la Guinée.

« Dieu merci, on a eu qu’un homme qu’on appelle Cellou Dalein. Croyez-moi aujourd’hui, nous avons dans le carré de Bambeto 85 de nos jeunes qui ont été tués avec cette « Alpha Gouvernance ». Ces crimes-là ne resteront pas impunis. Croyez-moi que ces gens-là, ceux qui ont tué nos jeunes le payeront tôt ou tard. Je voudrais vous rassurez que si on n’avait pas un homme comme le président Cellou Dalein, comme président de l’UFDG, chef de file de l’opposition, ce ne sont pas 80 jeunes que Alpha Condé aurait tué, c’est toute la Guinée. Si on n’avait pas Cellou Dalein, on n’aurait plus jamais parlé d’unité nationale dans ce pays. Vous vous rappelez qu’il (Alpha Condé) a dépensé des milliards au Foutah Djallon pour créer des problèmes entre les Roundés et les Foulassoso. Si on n’avait pas Cellou Dalein pour s’opposer à Mr Alpha Condé, on n’aurait pas eu 37 députés à l’Assemblée Nationale. Il aurait modifié la constitution et rendu les Guinéens esclaves dans leur propre pays. Vous devez être fier du président Cellou. C’est grâce à lui et à son combat que Mr Alpha Condé n’est pas parvenu à faire de la Guinée ce qu’il veut. »

« Le pouvoir en place multiplie les tentatives pour dissuader les militants de l’UFDG mais en vain », estime Fodé Oussou Fofana avant d’affirmer que cela ne fait que renforcer le leadership de son président.

« J’ai été témoin de beaucoup d’événements, quand on a tué Zakaria vous étiez devant, toutes les manifestations organisées en Guinée vous ne restez pas dans votre véhicule mais sur le toit avec tout ce qu’il y a comme risque. C’est pour que cela vous êtes pour moi un commandant en chef qu’on doit respecter. Vous méritez respect et considération. Je voudrais vous rassurez que les jeunes de l’axe, les jeunes de la démocratie vous font confiance, Mr le président. Il n’y a pas ce que Mr Alpha Condé n’a pas fait ; il a envoyé des milliards pour détruire l’axe de la démocratie, il n’a pas pu. Il va échouer il va continuer à échouer », a-t-il prédit.

La mort d’Ismaël Bah et d’Ibrahima Sory Sow ne compte pas décourager l’opposition. D’ailleurs, les prochaines manifestations vont s’étendre sur l’ensemble du territoire national. C’est pourquoi le député de l’UFDG appelle à la mobilisation.

« Nous sommes prêts, nous sommes débout, nous allons continuer les manifestations. Je vous ai dis que Mr Alpha Condé ne comprend que le langage de la rue et c’est ce que nous allons faire il n’y aura plus jamais de repos. C’est le seul pays au monde où nous sommes obligés de faire des manifestations pour l’organisation des élections. Est-ce qu’on a besoin d’un président comme ça ? Non. Même si la manifestation n’était pas autorisée, les forces de l’ordre n’ont pas le droit de prendre les armes de guerre tuer les Guinéens comme si c’était des animaux. Ça c’est la gouvernance de Mr Alpha Condé, mais croyez-moi qu’il va payer cela. Pendant 100, 200, 300 ans les Guinéens se rappelleront qu’ils ont eux un président qui a tué des Guinéens, un président qui a voulu diviser les Guinéens, un président qui a foutu le pays dans la misère et la précarité. Aujourd’hui, c’est Conakry, mais il a tué à Boké, à Kolaboui, en Forêt, à Zogota. Son objectif c’est de tuer les Guinéens, mais il nous trouvera sur son chemin. Nous sommes débout, nous resterons débout, nous sommes avec vous, nous n’allons jamais reculer. Le combat continue. Vive la démocratie, vives les manifestations, vive le combat », conclut Fodé Oussou Fofana.

Après concertation, l’opposition républicaine va afficher le calendrier de ses prochaines manifestations de rue.