Fin de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’OMVS : Macky Sall succède à Alpha Condé

17 mai 2017 20:20:41
0

La XVIIème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Organisation de la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) s’est achevée ce mercredi 17 mai à Conakry. Président en exercice de l’OMVS depuis mars 2015, le président guinéen, Alpha Condé a passé le témoin au président du Sénégal, Macky Sall, a-t-on constaté sur place.

Dans son discours bilan, le Haut-commissaire de l’OMVS, Kabinet  Komara a souligné qu’ils ont franchi des pas décisifs pendant ces dernières années grâce aux directives clairvoyantes et aux soutiens constants des présidents des pays membres de son organisation.

Nommé en 2013 pour conduire les destinées de l’OMVS, M. Kabinet Komara a rappelé que malgré quelques écueils rencontrés, beaucoup d’actions ont été menées, tant au niveau sectoriel que de manière globale. 

Les écueils…

«La dégradation très poussée du barrage de Diama; la dégradation des groupes de Manatali qui tombaient en panne, les uns après les autres; le conflit entre la SOGEM et la société Sud-africaine Eskon chargée d’exploiter le barrage; le climat de suspicion lié au marché de Félou; le développement de la maladie à virus Ebola; les conditions préalables au démarrage effectif des travaux de Gouina».

Après avoir égrené les écueils, l’ancien Premier ministre guinéen et actuel Haut Commissaire de l’OMVS, Kabiné Komara est revenu sur quelques résultats positifs réalisés sous son magistère.

«La relance du dialogue avec certains partenaires dont la Banque Mondiale qui a fait passer de 120 à 240 millions de dollars US, sa participation au financement du PGIRE 2 et allouer 150 millions de dollar en volet d’urgence (initiative SAHEL) pour l’énergie ; la Banque Européenne d’investissement a mis fin à sa menace de suspension de décaissement dans le projet de barrage Félou; la Banque Islamique de Développement a manifesté son grand intérêt pour un programme Energie pour près de 300 millions USD; le contentieux avec la KFW qui avait arrêté tout lien avec l’OMVS a été réglé et cette Institution se dit prête désormais participer à leurs prochains programmes; le programme Power-Africa des Etats-Unis a apprécié les démarches de l’OMVS et a inclus les projets énergétiques de l’OMVS dans son portefeuille à financer; l’Union Européenne a confirmé la reprise de ses interventions arrêtées depuis près de dix ans; le Royaume de Pays-Bas a octroyé une contribution dont une partie sur le fonds bilatéral et une autre à travers la Banque Mondiale et a ouvert son guichet ORIO à OMVS; l’Agence Française de Développement (AFD) s’est engagée non seulement pour l’équivalent de 100 millions de dollars sur le projet énergie, mais s’est exprimée pour le financement d’un programme supplémentaire de l’ordre de 300 millions de dollars pour des nouveaux projets (Barrages de Diama, Barrage de Gourbassi et autres) ; la BAD, après deux missions d’échanges, elle s’est déclarée disponible pour accompagner dans ces projets de sécurité alimentaire et d’infrastructures; la FAO a mobilisé un fonds pour la préparation de notre projet de sécurité alimentaire; Eximbank de Chine a reconfirmé son financement pour le barrage de Gouina, après d’intenses interactions et s’est dite disponible à partir de cette expérience à considérer de nouveaux projets de l’organisation; Eximbank de l’Inde a inscrit l’OMVS dans ses nouveaux bénéficiaires de financement et s’est engagé à financer le projet navigation».      

Il faut préciser que les travaux de XVIIème session de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’OMVS, ont été clôturés par les présidents Ibrahim Boubacar Kéita du Mali, Macky Sall du Sénégal, Abdel Aziz de la Mauritanie et Alpha Condé de la Guinée.