Fête du 2 octobre : l’Afrique célèbre la Guinée à Addis et l’Ambassadeur Fatoumata Kaba magnifie le leadership du président Alpha Condé

10 octobre 2017 7:07:42
0

Le 2 octobre dernier, les Guinéens célébraient, un peu partout et dans la plus grande sobriété l’an 59 de l’accession de leur pays à l’indépendance et à la souveraineté nationale.

A Addis-Abeba, capitale de la République fédérale et démocratique d’Ethiopie, la Représentation diplomatique guinéenne avec la communauté guinéenne qui y vit, a voulu conférer, cette année, un cachet particulier à ces festivités commémoratives de l’indépendance, la Guinée étant le pays qui assure la présidence de l’Union Africaine.

A cette occasion, tout le gotha des Ambassadeurs, Représentants des Organisations Internationales accréditées en Ethiopie, le Vice-président de la Commission de l’Union africaine, les Hauts Cadres de l’Union africaine, le Directeur des Affaires africaines du Ministère éthiopien des Affaires Etrangères, les ressortissants guinéens ainsi que le personnel de l’Ambassade de Guinée à Addis-Abeba, tous, sous l’égide  de l’Ambassadeur, Son Excellence Mme Sidibé Fatoumata Kaba, présidente du COREP et Doyenne des diplomates de la CEDEAO en Ethiopie, se sont retrouvés le 6 octobre autour d’un banquet qu’elle a offert dans un hôtel huppé de la place pour souffler, dans la pure convivialité africaine, les 59 bougies de la Guinée indépendante.

 

Il faut dire que cette tribune a été mise à profit par la Représentante Permanente de la Guinée auprès de la Commission de l’Union Africaine de non seulement rappeler le rôle de précurseur joué par la Guinée dans les années ‘’60’’ dans le cadre de la lutte de libération des pays du continent du joug colonial mais aussi et surtout de souligner avec force les grands chantiers entrepris par le président Alpha Condé en faveur de la Guinée depuis 7 ans et depuis le mois de février dernier comme président en exercice de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement du continent.

 

 

 

En effet, l’Ambassadeur Fatoumata Kaba a, dans son allocution, déclaré que le ‘’NON’’ retentissant du 28 septembre 1958 qui a conduit, quatre jours plus tard, la Guinée à son indépendance, a été le déclic, l’éveil de conscience ayant permis plus tard à plusieurs autres Etats africains  de rompre définitivement avec le système colonial en réclamant leur indépendance.

 La Guinée, pionnière de la lutte de décolonisation en Afrique

« Il y a exactement 59 ans, le 02 octobre 1958, la Guinée a accédé à l’indépendance et à la souveraineté internationale après le ‘’Non’’ au referendum gaulliste. Cet acte héroïque, faut-il, le rappeler conféra à notre pays le rôle de pionnier dans la lutte pour l’indépendance des pays africains. L’écho de l’indépendance a été comme une onde de choc qui a traversé l’Afrique et ébranlé le système colonial à travers le monde.

 Le rôle clé joué par la Guinée dans l’éveil de la conscience des peuples opprimés lui a permis de s’engager résolument dans la lutte pour l’unité, la libération totale du continent et le combat contre l’Apartheid. Elle a largement contribué à la création de l’organisation de l’unité africaine et à l’affirmation de la personnalité africaine.

 Le peuple de Guinée et son Président le Professeur Alpha Condé sont fiers des acteurs de l’indépendance, et leur rendent hommage pour leur courage et les immenses sacrifices consentis qui ont permis l’indépendance de la Guinée. Le contexte de l’accession de la Guinée à l’indépendance a amené le jeune Etat à affronter les conséquences drastiques de son choix. Il l’a fait avec courage et abnégation avec l’appui de tous les hommes et femmes épris de liberté, de paix et de justice dans le monde. Le chemin aura été long laborieux et semé d’embuches mais exaltant et rempli d’espoir, », a-t-elle fait savoir à l’assistance.

Reformes structurelles, institutionnelles et développement des infrastructures énergétiques, routières, des priorités absolues pour le président Alpha Condé

 «Depuis son accession à la Magistrature suprême de la Guinée, le Professeur Alpha Condé a fait de sa priorité, le renforcement des fondations de l’Etat en quasi déliquescence suite à une transition militaire chaotique.

 Renforcer les bases d’une démocratie véritable fondée sur les aspirations légitimes des populations, valoriser les ressources naturelles innombrables et multiples du pays de façon à en faire profiter aux Guinéens et d’en faire un support à l’agro-industrie, en vue de créer des emplois pour la jeunesse, assurer l’auto suffisance alimentaire, mettre en place des infrastructures permettant de booster le développement économique, social et culturel, développer la coopération tous azimuts d’égal à égal dans le strict respect des intérêts réciproques, multiplier les sources d’énergies indispensables à tout développement, préserver la santé et l’environnement des populations, voila les objectifs majeurs poursuivis par le Président depuis son accession au pouvoir», a déclaré l’Ambassadeur Fatoumata Kaba.

L’embellie économique et financière, fruit d’une volonté politique clairement portée par le président Alpha Condé

« Les nombreuses réformes entreprises notamment sur le plan économique avec l’assistance des Institutions de Breton Wood ont permis d’assainir les finances publiques, de réduire l’inflation, stabiliser le taux de change. Ces réformes et les résultats positifs obtenus dans la lutte contre la pauvreté ont permis de réaliser un taux de croissance robuste de 6.7% en 2017. En dépit d’une conjoncture internationale caractérisée par la fluctuation des prix de matières premières, le gouvernement guinéen a poursuivi ses investissements dans le secteur minier par la construction des infrastructures routières et énergétiques.

Cette volonté manifeste doublée du programme de faire de la Guinée un pays émergent à l’horizon 2030 du président Alpha Condé ont permis la signature le 5 septembre 2017, avec la République Populaire de Chine d’un Accord de financement de projets prioritaires pour une enveloppe de vingt (20) milliards de dollars. Après avoir inauguré un barrage de 240 mégawatts en décembre 2015, le second barrage de 600 mégawatts de Souapiti est en construction et sera prêt en 2019. Ces deux ouvrages feront de la Guinée un pays exportateur d’énergie en Afrique de l’Ouest. »

Une diplomatie offensive et le président Alpha Condé est sur le toit de l’Afrique

« Sur le plan continental, la Guinée sous la direction de son Président s’est impliquée dans la recherche de solutions durables aux nombreux conflits qui affectent négativement le développement de l’Afrique. La participation des contingents guinéens dans l’opération de maintien de la paix dans le Nord du Mali traduit  cet engagement.

Dans cette même veine, le Professeur Alpha Condé s’est vu confié la Présidence de l’Union africaine en 2017 par ses pairs, un honneur qui, pour la première fois, revient à la Guinée depuis la création de notre organisation continentale. »

Reformes de l’UA pour répondre aux défis qui assaillent le continent et des solutions innovantes pour son financement

« Dans l’exercice de cette responsabilité continentale, il s’engage aux côtés de ses Pairs à plein temps dans la réforme de l’Institution en insistant sur l’indépendance financière de l’Organisation, l’unité renforcée de l’Afrique dans un monde en mutations.

Dans ce travail d’action et d’innovation, les Chefs d’Etat-Champions contribuent pleinement à la recherche de solutions idoines aux nombreux conflits et crises qui affectent dangereusement le développement de l’Afrique, car la paix et la sécurité sont des conditions sine qua non du développement durable. Il sillonne le continent et les institutions pour faire le plaidoyer pour l’Afrique, défendre avec vigueur et détermination les réformes engagées par l’Organisation, souligner la volonté politique de l’Afrique à prendre en main son destin et à être un acteur majeur de son développement. »

Lutter contre l’immigration clandestine, la pauvreté, le terrorisme, les guerres en investissant sur les jeunes et les femmes du continent

« De N’Djamena à New York, la mise en œuvre du thème de l’année 2017 sur le dividende démographique était au centre de ses priorités, conscient que l’avenir du continent ne peut se construire sans l’implication effective des jeunes et des femmes qui constituent plus de 60% de la population africaine.

Il expliquera alors au monde, que c’est le prix à payer pour résoudre les problèmes liés à l’immigration massive, au terrorisme, aux guerres et conflits, à la misère et la pauvreté, bref aux problèmes de développement du continent et de la répartition équitable des richesses du globe dans l’intérêt de tous ses habitants. »

L’axe Conakry-Addis, devenu un modèle de coopération bilatérale

 « La coopération bilatérale de la République de Guinée avec la République Fédérale Démocratique d’Ethiopie se porte bien. La visite du Premier Ministre Hailemariam Desalegn en Guinée a insufflé une nouvelle dynamique à notre coopération avec ce grand pays. La reprise des vols   d’Ethiopian Airlines à Conakry quatre (4) fois par semaine, les nombreux projets en cours de finalisation traduisent l’excellence des relations d’amitié et de coopération avec l’Ethiopie.»

Extrait vidéo du discours: