Fête du 2 octobre: ce qu’ont dit Louncény Nabé, les ministres Cheick Sako, Gassama et Assiatou Baldé

02 octobre 2017 17:17:13
0

La Guinée fête le 59ème anniversaire de son accession à l’indépendance ce lundi 2 octobre. A Conakry, cette journée commémorative a été marquée par le dépôt de la gerbe de fleurs à la place des martyrs par le chef de l’Etat, Alpha Condé à la mémoire de tous les pionniers de l’indépendance. C’était en présence des présidents institutions républicaines, des compagnons de l’indépendance, des membres du gouvernement, de la haute hiérarchie militaire, policière, douanière… Au sortir de cette cérémonie solennelle, certains ministres ainsi que le gouverneur de la Banque Centrale de Guinée, ont fait part à Guinéenews de leurs sentiments. Lisez :

Cheick Sako, ministre de la Justice: «c’est une fierté qu’on arrive à 59 ans pour un pays indépendant depuis 1958. C’est pourquoi tous les officiels sont là pour rendre un hommage à ce pays qui a tant souffert de 1958 à 1984 puis de 2008-2010 et 2010 avec le troisième régime. Depuis près de 7 ans nous avons entamé plusieurs reformes dans tous les secteurs. C’est difficile parce qu’il y a des résistances mais les reformes sont inéluctables. Dans tous les pays du monde, il y a des reformes en matière judiciaire, la réforme c’est cyclique.  Vous allez en France, tous les trois ou quatre ans, il y a des reformes. Donc, la Guinée ne pas être une exception. Après moi, la reforme va continuer après le président Alpha Condé, la reforme va continuer. Donc, la réforme est quelque chose de permanent en matière judiciaire.  Même si cela heurte certaine personnes dans ce pays, c’est quelque chose qu’on fera parce que cela va dans l’intérêt exclusif de la population guinéenne. Est-ce que dans la justice quelqu’un fait une influence au ministre de la Justice dans ce pays, il n’y a personne. Le président de la République ne le fait pas, il ne se mêle pas des affaires de la justice. Et si lui ne le fait pas, personne d’autre ne se mêlera de la justice tant que je suis là, c’est aussi simple que cela. Je suis là pour protéger les magistrats et les citoyens guinéens.  Quand on le dit, cela ne plait pas à certains mais je sui là pour cette mission.»

Assiatou Baldé, ministre de l’Environnement: «Notre pays fête aujourd’hui sa 59ème année d’indépendance. C’est un grand jour pour tout le monde. Donc, je suis non seulement animée par un sentiment de joie parce qu’en 1958 la Guinée était débout comme un seul homme pour dire ‘’Non’’.  C’est une fierté et nous devons rester dans cette logique. Nos devanciers nous ont donnés l’indépendance politique maintenant il faut qu’on se batte et c’est ce que nous sommes en train de faire pour avoir l’indépendance économique. En matière de développement, il n’y a pas de risque zéro. Vous savez que toutes ces infrastructures que nous sommes en train de faire vont détruire l’environnement… Mais nous en tant que ministère de l’Environnement, nous devons demeurer les gardiens contre toute activité qui dégrade notre environnement. Nous sommes là pour contrôler ce qui se passe sur le terrain, faire en sorte que l’impact soit minimisé et faire le suivi de la mise en œuvre des plans de gestion environnementale et sociale. Car, la porte d’entrée de tout investisseur, c’est le ministère de l’Environnement à travers les études d’impact environnemental et social…»

Kalifa Gassama Diaby : ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté: «C’est une fierté collective pour tout le peuple de Guinée. Je lance simplement un appel pour que nous donnions un sens à cette notion d’indépendance qui est la notion  de liberté et que ce soit la liberté pour tout le monde, la justice pour tout le monde, l’égalité pour tout le monde. Si nous devons tirer la leçon des combattants de la liberté de l’indépendance, c’est la leçon de la liberté. Cette liberté qui était valable hier, doit l’être pour aujourd’hui, la justice également. Il faut que nous nous battions sur le plan interne pour que ce que nous avons fait pour avoir notre indépendance hier, nous puissions le faire pour chaque guinéen pour que nous soyons libres, justes, fraternels et solidaires entre nous pour être fiers de cette indépendance. »

Dr Louncény Nabé, Gouverneur de la Banque Centrale: «à cette occasion, il est tout à fait naturelle que nous adressions au peuple de Guinée nos vœux de bonheur et lui dire joyeux anniversaire. Et profiter de cette date pour bâtir l’élan du 28 septembre 1958 et du 2 octobre 1958.  Immédiatement après l’indépendance, la Guinée a continué à coopérer avec la zone francs jusqu’à 1960, date de création de notre monnaie. Comme pour dire que notre indépendance politique acquise ne peut être parachevée que par l’indépendance économique et monétaire… »

Lire Vidéos:

Me Cheick Sako, ministre de la Justice

 

Assiatou Baldé, ministre de l’Environnement

Propos recueillis par Dalanda Bah & Sékou Sanoh