Fête du 1er mai à Mamou : Le chapelet de doléances des travailleurs

0

Le 131ème anniversaire de la fête internationale de travailleurs a été célébré ce lundi 1er mai 2017 à Mamou sous fond de galère sans précédant. Pas de décor, ni d’uniforme que certaines corporations avaient l’habitude de porter pour la circonstance. Aucun artiste pour créer l’ambiance encore moins les défilés. Bref, la fête s’est résumée par les discours.

Placée sous le thème : « Protection de l’emploi, le salaire décent pour le développement socio-économique durable de la Guinée », l’évènement a connu la mobilisation de quelques travailleurs des secteurs de l’éducation et du transport à la maison des jeunes en présence des autorités locales.

Mamadou Saliou Sigon Baldé, le secrétaire général de l’Union locale des travailleurs dans son discours de bienvenue a dénoncé le comportement de certains entrepreneurs. « Les entreprises sur un marché d’envergure mondiale ne se soucient plus du pouvoir d’achat des travailleurs, pour elles, les salaires ne sont plus qu’un simple facteur de valeur qu’elles entendent maintenir aussi bas que possible sous la complicité de certains dirigeants. C’est ce qui explique la réticence que nous constatons actuellement chez le patronat en Guinée, dès qu’on parle de salaire, aussi bien dans le public que dans le privé », fustige t-il.

Quant à Sophie Daniel Kourouma déléguée du bureau de la CNTG, elle a dénoncé certains tars qui gangrènent notre administration. « Notre fête se tient dans un contexte particulièrement difficile marqué par une crise économique : le chômage, la perte d’emploi, la baisse du pouvoir d’achat, le bas salaire, le manque de protection sociale qui sont les conséquences d’une détérioration des relations de travail entre partenaires sociaux, marquées par une violation fréquente de la législation du travail et conventions internationales », déplore-t-elle.

L’inter-centrale CNTG-USTG a présenté un cahier de charge local dans lequel des préoccupations de travailleurs sont signalées. « Relancer la construction des logements sociaux pour les travailleurs. Distribution équitable en eau potable par la SEEG. L’appui des autorités pour récupérer le domaine octroyé aux travailleurs et travailleuses (lotir les plans de masse établis et remis aux récipiendaires) au quartier Sèrè. Redynamiser les actions des forces de sécurité et de défense en vu d’assurer la sécurité des travailleurs », mentionne-t-on.

En réponse au cahier de charge, Mory Diallo le préfet de Mamou a rassuré les travailleurs. « Grâce aux revues annuelles de la SEEG qui se tiennent souvent à Mamou, des améliorations vont être apportées sur la desserte en eau dans la ville qui est caractérisée par un relief accidenté. Pour le cas du courant, le réseau est en train d’être amélioré par une nouvelle installation. Pour le cas du domaine des travailleurs à Sèrè offert gratuitement par les sages de la localité, certains bénéficiaires qui ont reçu leur parcelle se sont permis de revendre leur part aux fils de Sèrè à un prix exorbitant. Ainsi, les donateurs ont décidé de retirer le domaine. Je vous informe qu’on a trouvé un autre domaine pour les travailleurs », annonce-t-il.

La célébration de cette fête a pris fin par un déjeuner à la cantine ouvrière de certains travailleurs bien sélectionnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici