Festival : La Guinée, carrefour mondial du théâtre avec « l’Univers des Mots »

05 novembre 2017 7:07:20
0

La direction générale du festival ”Univers des mots” qui est dans sa quatrième édition, a présenté son menu théâtral et artistique au cours d’une conférence de presse qui a eu lieu à Conakry, le vendredi 3 novembre dernier.

Avec pour thème « Nos Migr’actions », ce rendez-vous artistique qui aura lieu du 5 au 12 novembre prochain dans le village du festival situé au quartier Minière, mais aussi au Petit Musée ainsi qu’au Centre culturel franco-guinéen, se veut être la fabrique de l’écriture contemporaine. Et pour l’édition de 2017, les organisateurs ont réussi à mobilisés cent quinze participants venus de quinze pays de par le monde avec pour ambition, que le brassage culturel donne du sang neuf au théâtre guinéen mais aussi de faire du pays de Camara Laye, un pôle d’attraction pour les passionnés et pour les étudiants en art. Un événement qui s’inscrit particulièrement dans le cadre de Conakry, capitale mondiale du livre.

Devant le parterre de médias nationaux et internationaux, Bilia Bah directeur général du Festival « Univers des mots », a tenu à faire comprendre la nouveauté que la formule classique de l’univers des mots qui consistait à faire des résidences, des lectures publiques et à programmer des spectacles reposant sur des textes écrits durant l”univers des mots, est révolu.

“Nous sommes à une édition où il y a une sorte de compagnonnage entre les artistes du nord et du sud autour d’un thème et nous accueillons aujourd’hui des artistes, des professionnels qui parfois ne sont jamais venu en Afrique sub-saharienne et des étudiants de l’école supérieure de la France. L’objectif est d’amener les artistes à faire des recherches et des réflexions”, a expliqué le Directeur dudit festival.

Prenant la parole, Akim Bah directeur artistique, a souligné les particularités de 2017. Pour lui, “après trois éditions, il consistait à ouvrir le projet à des artistes d’autres continents et comme d’habitude, ceux du continent africain. L’autre idée aussi est de créer une rencontre entre les artistes du nord et du sud, voyons la transformation que cela peut apporter”.

Poursuivant, Akim Bah Prix RFI Théâtre 2016 est revenu sur le but recherché : “nous avons voulu donner la parole aux artistes parce que quand les médias parlent de l’immigration, c’est pour dire le nombre de morts. Donc, on n’arrive pas à rentrer dans la petite histoire, notamment ‘’c’est quoi marcher dans le désert pendant dix à onze jours sans nourriture’’. On en parle dans nos textes théâtraux. Le but, ce n’est pas de sensibiliser les gens, mais de les amener à se poser la question en se mettant dans la peau des gens qui prennent ce chemin”, soulignera-t-il.

A retenir que cette édition s’articulera sur des rencontres professionnelles, des spectacles, des lectures publiques mais aussi, des spectacles durant lesquels les artistes slameurs et rappeurs, viendront partager la scène avec leurs frères artistes évoluant dans le théâtre.