dimanche, 26 mars 2017, 05:28 GMT

Cette lettre ouverte m’offre l’occasion de m’adresser aux membres statutaires de la Fédération Guinéenne de football, aux athlètes, aux entraineurs, aux supporters et plus généralement à l’ensemble des guinéens locaux et expatriés.

 

Fort d’une riche et longue expérience dans le football et le management sportif, j’ai pu progresser et franchir les étapes progressivement dans l’objectif d’être utile à la FGF en donnant le meilleur pour la modernisation et le développement.

 

image-copieAyant débuté comme manager affilié FIFA des jeunes talents guinéens, j’ai mis en place de nombreux programmes socio-sportifs et socio-éducatifs à destination de la jeunesse guinéenne ainsi que des tournois de détection de notoriété mondiale. Je fus l’ambassadeur pour l’Afrique d’un club emblématique évoluant en Ligue 1 française durant de nombreuses années. Dernièrement, sous mon mandat de 1er vice-président, par esprit patriotisme et de devoir éthique, je fus le seul à avoir eu la force et le courage de dénoncer les mauvaises pratiques de la présidence destituée.

 

La Fédération Guinéenne de Football n’est pas une organisation privée. Les gens qui la dirigent ne possèdent ni l'organisation et ni le sport. Ils sont les gardiens de ce sport pour les centaines de milliers de guinéens qui jouent ce jeu et les millions qui l'aiment.

 

Pourtant, la FGF, et en particulier son Président destitué, a mené la gestion de ce jeu sans ne rendre de comptes à personne d'autre qu'à lui-même. Les deux acteurs essentiels de ce jeu – les joueurs et les fans – mais aussi les personnalités légitimes à la gestion – les membres statutaires – n’ont rien à eu dire dans la façon dont leur sport a été géré et gouverné.

 

Il est également manifestement clair que la Présidence a été incapable de réformer. Mon point de vue est que la culture omniprésente de l'organisation du « haut vers le bas » est tellement loin d'être ouverte, transparente, responsable et rigoureuse qu'elle ne sera pas capable de se transformer en le type d'organisation que les joueurs, les fans et nos communautés guinéennes partout dans le monde méritent.

 

La réforme de la Fédération Guinéenne de Football en une organisation démocratique, transparente et responsable est le problème numéro un pour le football guinéen puisque les valeurs et la gouvernance de l'organisation sont le cadre du processus de décision et de la conduite des projets de développement.

 

Je proposerai que la FGF fonctionne avec le même niveau de transparence et de responsabilité que nous attendons d’une grande institution. Je m’efforcerai pour que la FGF soit désintéressée et libre de toute corruption et de mauvaise gestion et qu’elle remplisse son rôle de gardien, et non de propriétaire, du sport pour le bénéfice des générations actuelles et futures.

 

C’est dans cette ambition et ces objectifs que je soutiens avec corps et âme la candidature à la présidence de Monsieur Antonio Souaré et que je m’impliquerai personnellement dans ce projet en devenant candidat à la 1ère vice-présidence de l’instance fédérale.

 

Le moment est venu pour une nouvelle Fédération Guinéenne de Football.

 

 

Monsieur Amadou DIABY                

Ce contenu n'engage pas Guinéenews©.

Publireportage