mardi, 17 janvier 2017, 08:50 GMT

Le suicide commence à gagner du terrain à Faranah, ville située à environ 500Km de la capitale Conakry. Trois mois après la découverte du corps d’un homme complètement décomposé dans le bas-fond au quartier Tonkolonko 2, secteur Kinsambou, c’est une femme âgée de 45 ans qui s’est donné la mort par pendaison dans sa chambre à coucher, a-t-on appris sur place.

Comme le premier, ce second cas a également eu lieu toujours dans le même quartier et exactement dans le même secteur. L’acte s’est produit la nuit du samedi 7 décembre à dimanche. La victime, Siré Kaba est mère de trois enfants dont deux garçons et non- mariée.

Interrogé sur la situation,  Youssouf Fofana un des colocataires de la victime témoigne : ‘’ Le Samedi je suis rentré à 18 heures à la maison puis je suis allé suivre le ballon. A mon retour à la maison, je me suis immédiatement couché mais j’ai aperçu la lumière de la torche dans la chambre de la défunte. Je n’ai rien constaté comme bruit dans sa chambre durant la nuit. Peu après ma femme est rentrée pour se coucher. A mon réveil le matin, j’ai vu la fille de la défunte couchée avec la jeune sœur de ma femme. J’ai demandé la fille pourquoi elle a passé la nuit avec ma belle sœur. Elle répond qu’elle a tapé à la porte de sa maman mais elle n’a pas ouvert la porte. Aussitôt, j’ai tapé à sa porte et personne ne répondait. Immédiatement  je suis déplacé pour aller informer notre  logeur pour lui en expliquer. Sur coup, nous avons informé le chef secteur et ensemble, nous avons tapé à la porte et toujours il n’y avait aucun signe. C’est ainsi que  nous avons décidé de défoncer la porte. C’est en ce moment que nous avons constaté qu’elle s’était pendue à la charpente de sa chambre à l’aide d’une corde. »

Par ailleurs, selon nos informations, la victime souffrait d’une dépression mentale. Ayant été informées, les autorités judiciaires se sont rendues sur les lieux avec la brigade mobile et ont fait intervenir les autorités sanitaires pour leur autopsie dont les résultats seront versés au dossier d’enquêtes qui  est déjà ouvert.

De Faranah, Facély Kalman Kéita pour Guinéenews.

Facély Kalman Kéita

Correspondant à Faranah, Tél 620 00 56 66

Facély Kalman Kéita