Faranah: plusieurs boutiques cambriolées au nez et à la barbe des policiers du commissariat central

17 juin 2017 14:14:28
0

L’insécurité prend de plus en plus une proportion considérable et inquiétante dans la commune urbaine de Faranah. Deux mois l’attaque des boutiques et magasins du grand marché de Faranah par des jeunes bandits venus de Kissidougou, cette fois, c’est à quelques encablures du commissariat central de police de Faranah que trois grandes boutiques ont été cambriolées par des individus inconnus.

Le scénario s’est déroulé dans la nuit du mercredi 14 à jeudi 15 juin sous une pluie battante. Ces malfrats ont pénétré par le toit en faisant des ouvertures et une fois à l’intérieur par effraction, ils ont ouvert le tiroir et soustrait tout le contenu. Les cambrioleurs ont emporté avec eux une forte somme d’argent, a précisé une des victimes.

Interrogé sur les circonstances de ce drame, El hadj Diogo Diallo  est revenu  sur leur mésaventure: « nous avons fermé nos boutiques hier aux environs de 19 heures et nous sommes allés à la maison parce que c’est le mois de Ramadan. Après avoir coupé le jeûne, les gens ressentent de la fatigue. Nous somme restés à la maison et il pleuvait. Très tôt le matin, nous sommes venus trouver que nos trois boutiques sont pillées. On ne sait pas à quelle heure exacte ces malfrats sont entrés dans ces boutiques. On n’a pas une idée sur tout ce qui a été emporté mais nos tiroirs ont été ouverts et vidés de toutes les recettes de la journée.

 Sur  le coup, nous avons informé la sécurité et la justice pour faire le constat. Nous lançons un appel aux autorités et à la population de nous aider à rechercher les auteurs.

De son côté, le Substitut du Procureur de la République près le tribunal de première instance de Faranah, Mamoudou Magassouba précise : « effectivement ce matin aux environ de 8heures, nous avons reçu le Commissaire central adjoint lequel nous a informé de cet acte qui s’est produit depuis hier nuit. Tout de suite, ont s’est rendu sur les lieux en compagnie des officiers de la police judiciaire pour faire le constat.  On a effectivement constaté que trois boutiques ont fait l’objet d’effraction, c’est-à-dire les individus sont entrés par le toit, ils ont fait des ouvertures et une fois à l’intérieur, ils ont par effraction ouvert le tiroir et soustrait tous leurs contenus. Et tout de suite, on a procédé aux prises de vu à l’audition à chaud des victimes. A la suite de la quelle, une instruction a été donnée au Commissaire central qui est officier de police judiciaire d’ouvrir une enquête. Réunir les indices sur les lieux et rechercher les auteurs pour qu’ils soient traduits devant le tribunal.

 A noter que ce mode opératoire des malfrats est un phénomène récurent dans le centre ville de Faranah.

Facély Kalman Keita, depuis Faranah pour Guineenews