Faits divers: interdit d’inhumation à Dalaba, le corps du jeune qui assassiné sa copiné est enfin enterré à Mamou

12 juillet 2017 17:17:52
0

Quarante huit heures après son décès à l’hôpital régional de Mamou, le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Mamou a fait une réquisition aux fins d’inhumation ce mardi 11 juillet. Une décision qui donne ainsi le pouvoir au président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Mamou de procéder à l’inhumation de Boubacar Bah, alias ‘’Laïly’’,  l’auteur de l’assassinat de sa copine, Yayé Bobo le vendredi 7 juillet dernier à Dalaba.

Après avoir tenté de se suicider par éventration à l’aide d’un couteau, Boubacar Laïly rendra l’âme le lendemain à Mamou. Et dans les deux jours qui ont suivi, le Procureur a immédiatement instruit la restitution du corps à sa famille. Mais malheureusement, aucun membre de sa famille ne s’est présenté à la morgue de l’hôpital de Mamou. Selon les informations, ses parents ont déserté la ville de Dalaba pour éviter les représailles.

Des  rumeurs sur une éventuelle libération  de Laïly avaient commencé à courir à Dalaba. Le gouverneur de région Amadou Oury Diallo s’était rendu hier lundi 10 juillet à Dalaba pour annoncer aux citoyens la nouvelle du décès de Laïly.

Pour mettre un terme sur la polémique qui enflait autour de mort ou non du jeune Laïly, le gouverneur a chargé certaines personnes dont la maman de la défunte de venir à Mamou pour constater son décès.

C’est ce qui fut fait. A leur retour, le président de la délégation spéciale de Dalaba, au nom des citoyens, a rejeté le retour du corps de Laïly à Dalaba. La population en colère a menacé de le calciner.

Devant ces menaces le Procureur a ainsi chargé les autorités communales de Mamou de procéder à  l’enterrement du corps  de Boubacar Laïly.

Mamadou Alpha Barry, le président de la délégation spéciale de Mamou a donné aux agents de la croix rouge les moyens nécessaires et a chargé le chef de quartier de Poudrière  de faciliter l’enterrement.

Après avoir été rejeté à Dalaba, Boubacar Laïly Bah repose désormais au cimetière de Poudrière à Mamou. Quant à sa victime, Yayé Bobo, elle a été inhumée le samedi 8 juillet dans son village à Koba, une sous-préfecture de Dalaba.