Face à la hausse du prix de la viande à Mamou : l’Administrateur du marché menace de sévir

22 juillet 2017 17:17:24
0

Pendant que la requête des bouchers de Mamou sur l’augmentation du prix du kilo de viande est sur la table du préfet pour appréciation, les bouchers ont décidé d’augmenter unilatéralement le prix au kilogramme de 25 à 30 000 GNF. Bien avant le 1er aout, date initialement prévue par les autorités communales pour procéder à cette augmentation, a-t-on constaté.

Les bouchers justifient cette augmentation par la cherté des bœufs  sur les marchés hebdomadaires.

Avec les autorités communales, les bouchers ont conclu désormais de respecter le poids net et de vendre une viande de qualité.

Contacté, Mamadou Alpha Barry, le président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Mamou indique qu’il n’a pas eu vent de cette augmentation et promet de vérifier l’information pendant que tous les citoyens subissent l’augmentation de la viande.

L’administrateur du marché, quant à lui, menace les bouchers pour le non-respect des clauses. « J’invite tous les citoyens à vérifier le poids après l’achat de la viande. Celui qui constatera un manque, peut alerter l’administration du marché. Tout boucher pris avec une balance déréglée, sera frappé d’une amende de 500 mille GNF  et d’une interdiction de vente de la viande à Mamou pour une période de trois mois », prévient Mamadou Sidibé, l’administrateur du marché-central.

La dernière augmentation du prix de la viande à Mamou remonte à 2015. A cette occasion, les bouchers avaient invoqué les mêmes raisons et les mêmes engagements sans jamais parvenir à les tenir.