Fabrication et distribution de farine en Guinée : une entreprise locale accusée de violer les normes de qualité

06 juillet 2017 13:13:40
0

Une entreprise de production de farine aurait délibérément violé les normes du service Contrôle qualité. Cette société a distribué il y a quelques jours sur le marché de Conakry une quantité importante de farine mal emballée. En lieu et place du sac polyester plus du papier kraft elle a procédé à une simple doublure du sac polyester. Une situation qui a suscité des interrogations chez les boulangers.  La rédaction de Guinéenews a fait une descente sur le terrain pour constater les faits. Les témoignages de boulangers, responsables de l’office national du Contrôle qualité et responsables de l’entreprise incriminée se croisent dans cette enquête.  

Le marché Guinéen regorge de produits alimentaires importés ou fabriqués en local. Parmi ce lot occupe une bonne place la farine qui est une denrée de grande consommation. Pour assurer la sécurité des consommateurs des règles sont préétablies dans ce cadre par les services de Contrôle qualité. Dans le cas précis de la farine, surtout pour ce qui est de la conservation de ce produit, Moussa Sidibé chef division inspection des produits manufacturés à l’office national de Contrôle qualité précise.

« Le type d’emballage dépend des climats. Mais dans notre pays, tenant compte de l’humidité et surtout dans la zone côtière on a exigé à ce qu’on ajoute du papier kraft à l’intérieur entre le sac polyester et la farine pour arrêter l’humidité et les moisissures », explique  Moussa Sidibé.

Pourtant, la semaine dernière une quantité importante de farine estimée à 25 tonnes qui ne répondait pas à ces normes d’emballage a été retrouvée à Dubreka. Sadou Diallo le président des Boulangers de la zone de km 5 témoigne.

« Deux jours avant la fête, j’étais en rupture de stock. J’ai demandé à mon fournisseur les Moulins D’Afrique de m’envoyer  la farine. Deux jours après, SONOCO m’a envoyé 25 tonnes. Arrivées, j’ai constaté qu’il n’y avait pas de papier, j’ai demandé aux patrons ils m’ont dit que l’entreprise est en rupture de stock de papier. Mais comme elle ne  pouvait pas rester sans produire la farine par peur d’une pénurie de pain, elle a procédé ainsi en doublant les sacs » a-t-il relaté.

N’étant pas informé de ce changement de procédure  dans la confection d’emballage, par les Moulins D’Afrique, l’office national de Contrôle qualité parle d’une violation des règles.

« Justement l’entreprise ne nous a pas tenu au courant. Toutes les unités industrielles aux quelles nous avons à faire à chaque fois qu’elles doivent faire le moindre changement dans leur système d’emballage elles doivent écrire, et adresser une correspondance à la direction. Si le délai est très court pour deux jours un coup de fil au directeur général suffisait pour informer toutes les structures de notre service. Mais ceci est une infraction pour les Moulins D’Afrique du fait de ne pas informer l’autorité technique », fustige l’inspecteur.

 Les responsables des Moulins D’Afrique qui est l’entreprise incriminée qui produit la farine AGB dont il est question ont expliqué hors micro que c’est une rupture de stock du papier kraft qui leur servait d’emballage qui les a pousser à faire une doublure des sacs polyester. Ceci pour éviter une rupture de stock de farine dans le marché. Du côté du service de communication de SONOCO société distributeur de cette farine, les responsables affirment qu’ils n’ont jamais été informés de ce changement de procédure des Moulins D’Afrique. Ils vont procéder à une communication après avoirs réuni tous les éléments nécessaires dans ce cadre.

Cette façon de procéder semble devenir une habitude chez les Moulins d’Afrique car c’est la deuxième fois entre septembre 2016 et juin 2017 que des sacs de farine sont emballés de la sorte, selon le directeur général.

Même s’il argue que cela n’impacte en rien la qualité de la farine distribuée.

Affaire à suivre!