Eriq Ebouaney, le comédien qui a incarné le rôle de Patrice Lumumba dans le film “Lumumba” à Guinéenews

15 mai 2017 14:14:08
0

“Le livre est une arme de construction massive”

Dans les années 2000, la jeunesse africaine découvrait l’histoire et le triste sort de Patrice Emery Lumumba, homme politique du Congo-belge des années ‘’60’’. Pour son patriotisme et son idéologie, il fut assassiné mais ses idées ont traversé le temps et c’est pourquoi Aimé Césaire dans le roman “Une saison au Congo” ainsi que Raoul Peck dans le film “Lumumba”, lui ont rendu hommage.

Comédien de ce film qui retrace la vie de cet illustre homme politique africain, Eriq Ebouaney, en séjour en Guinée dans le cadre des “72 heures du livre” et de “Conakry, capitale mondiale du livre”, a été rencontré par votre quotidien en ligne, Guineenews. A cœur joie, il a bien partagé avec vous lectrices/lecteurs, sa vision du cinéma, ce qu’il garde de Lumumba. Lisez! 

Guineenews: on vous a connu en tant que comédien ayant incarné le rôle de Patrice Lumumba dans le film qui porte son nom, dites-nous comment vous vous êtes sentis en interprétant ce personnage?

Eriq Ebouaney: j’ai eu la chance d’interpréter Patrice Lumumba en 2000, un film de Raoul Peck et c’était mon premier film. Parce qu’avant, je faisais un peu de théâtre. Je connaissais un peu Patrice Lumumba mais pas autant que ça, je savais que c’était un héros national mais grâce au film, j’ai pu me documenter sur son parcours, sur son destin, sur sa vie et sa relation. Comment il est passé de jeune commercial qui travaillait pour une société de bière à un tribun qui avait envie de faire changer son pays, jusqu’à devenir Premier ministre du Congo en bravant tous les interdits et en tenant même ce discours devant le roi Belge à l’Assemblée. Je me suis senti fier de relayer les idées de ce monument politique africain pour une jeunesse africaine qui s’intéresse de peu à son histoire.

Guinéenews: avez-vous eu la chance de rencontrer un des membres de sa famille?

Eriq Ebouaney: oui, j’ai eu à rencontrer un de ses fils lors de la présentation du film et nous avons échangé. Il m’a confié que son père était quelqu’un de déterminé et qu’il a ce souvenir depuis qu’il était petit. Je pense qu’en tant qu’africain, nous devons nous servir de lui comme exemple et qu’on sache dire non, qu’on soit déterminé et volontaire parce que finalement, Lumumba voulait prendre le destin de son pays en main.

Guinéenews: qu’est-ce-que vous retenez de Lumumba?

Eriq Ebouaney: je sais que Lumumba était celui qui a dit non aux colonisateurs, qu’il a voulu que nos dirigeants prennent l’initiative du développement de nos pays. “Conakry, capitale mondiale du livre” est l’une des initiatives qui vient d’un africain qui est Sansy Kaba et qui n’a pas été dictée par l’Occident, cette initiative a été mise en vitrine par l’UNESCO et il le fallait pour relancer le livre qui est en voie de disparition. Car pour moi, le livre est une arme de construction massive et c’est seulement avec lui qu’on peut se construire, mieux comprendre le monde et éviter que nos proches meurent dans la méditerranée parce qu’ils pensent que l’Eldorado est de l’autre côté, en Occident.

Guineenews: pensez-vous que le cinéma peut être un vecteur de développement pour l’Afrique?

 Eriq Ebouaney: oui ! Je le crois mais, le problème avec le cinéma, c’est le manque d’investissements, de financement. Pour faire des films, il faut de l’argent et du matériel, il faut pouvoir former des jeunes qui soient capables de s’y mettre. Le cinéma c’est un peu démocratisé. On peut s’exercer à apprendre et à raconter des histoires car, nous les africains, avons une grande capacité à raconter des histoires, on est des conteurs par nature. Donc, il faut maintenant raconter à travers des images et on peut apprendre à le faire avec nos petits moyens. Si les gouvernements sont sensibles et qu’ils comprennent qu’investir dans la culture est important, ils vont nous permettre de mieux nous former pour concurrencer les films étrangers et que nos œuvres cinématographiques soient capables de s’exporter là où ça pourra rapporter de l’argent. Il est important de miser dans la culture pour équilibrer son avenir.

Guineenews: merci M. Eriq

Eriq Ebouaney: c’est à moi de vous remercier.

Entretien réalisé par Cheick Alpha Ibrahima Camara