Environnement: les paysans de Mamou désemparés par le déficit de pluies

10 novembre 2017 7:07:50
0

Malgré la dernière pluie qui s’est abattue à Mamou, certaines localités n’ont pas été arrosées. Conséquence : des hectares de riz sont en état de dessèchement.

La rédaction locale de Guinéenews a fait une descente sur le terrain, une seconde fois, pour toucher du doigt la triste réalité que vivent les paysans.

Dans la zone de Soumbalako Mawdè, nous avons rencontré Mamadou Bah, un jeune cultivateur dont le champ de riz est sur un ‘’Doghol’’ ou coteau.

La mort dans l’âme, il contemple son champ et lâche : « Ici, j’ai semé 35 mesures de semence de riz en deux moments. J’ai commencé pendant le mois de Ramadan. Après, j’ai arrêté par manque de semence. Une dizaine de jours après, j’ai trouvé le prix du reste des semences.  C’est ce qui a causé le retard sur une partie du champ où le riz périt du jour au lendemain ».

Dans ce champ de Mamadou Bah, comme il l’a indiqué, une petite partie  est arrivée à maturité, mais dans la grande partie, les épis sont secs.

Pour éviter une double perte, notre paysan préconise ceci : « Je vais vite récolter le riz arrivé à maturité et laisser les troupeaux de bœufs se nourrir des plants de riz parce que dans la brousse les herbes sont devenues sèches ».

Pour les prochaines campagnes, un spécialiste rencontré conseille aux cultivateurs d’utiliser les variétés actives de riz dont le cycle est de 3 à 4 mois, contrairement à la variété qu’utilisent les paysans et qui a un cycle de 5 mois.

Lire vidéo: