Boola-Plusieurs fûts de goudrons de Rio-Tinto déversés dans la nature affectant gravement l’environnement.

02 juillet 2017 20:20:34
1

Sogea-Satom, une société sous-traitante de Rio-Tinto, qui avait réhabilité le tronçon Beyla-N’Zérékoré dont la base-vie  est située dans la sous-préfecture de Boola a rendu ladite base-vie à son bailleur (l’un des membres de ladite communauté). Deux jours après  le départ définitif et officiel de la société sous-traitante, le 25 juin 2017,  ce sont quatre conteneurs contenant des fûts de goudrons appartenant à  la société Rio-Tinto qui étaient placés non loin de là, qui ont été déversés dans la nature.

Ces quatre conteneurs appartenant à Rio-Tinto qui  devraient faire l’objet de restitution de la part de Sogea-Satom à Rio-Tinto ont été pris pour cible par la communauté rurale et les goudrons ont été déversés dans la nature et les fûts emportés. Ce qui a causé dans la localité une pollution d’une grande envergure dans la sous-préfecture affectant l’eau, les champs agricoles et les animaux vivant dans les zones périphériques tels que les abreuvoirs pour les bovins. Les eaux qui irriguent les terres agricoles ont été à leur tour affectées ainsi que la vie des personnes  qui vivent tout au long de ce cours d’eau, a-t-on constaté sur place.

Guinéenews s’est rendu sur le site pour connaître les circonstances dans lesquelles ces fûts remplis de goudrons ont été déversés dans la nature et voir l’impact  de cette catastrophe écologique causée à Boola .

Sur les circonstances de  l’acte de vandalisme qui a entrainé cette pollution à grande échelle, il faut rappeler que tout a commencé le dimanche le 25 juin 2017, lorsque Satom a rendu son ancien site à son bailleur par le biais des autorités en place puisque c’était dans la clause du contrat après la fin de son contrat qui le liait avec son Employeur qu’est Rio-Tinto c’était tout à fait logique que le site revient au propriétaire (la communauté).

 Dans un premier temps, selon nos informations recueillies sur place, Satom aura démantelé toute la base-vie sur le site y compris les logements de fortunes et d’autres biens lui appartenant comme vous le verrez sur les images pris sur le lieu. Après son départ, la communauté serait venue s’emparer du reste des installations (fils de cuivre, des tuyaux, des barres de fer).

C’est dans recherche d’objets de valeur que quatre conteneurs contenants quelques dizaines de fûts de goudron ont été vandalisés dans la nuit du mardi 27 au 28 juin 2017, selon une source sécuritaire contactée sur place. Les vandales qui voulaient ces fûts vides pour les revendre, ont déversé tout le goudron dans la cour du lycée de Boola. L’établissement qui est situé non loin de la base-vie a été durement affecté en premier par cette pollution, car c’est dans la cour de cet établissement que le goudron traverse pour se déverser ensuite dans un cours d’eau qui irrigue les champs de cultures et où s’abreuvent les animaux.

 Dans la journée du 1er Juillet 2017, des personnes s’affairaient encore sur le site démoli en quête d’objets à emporter, a constaté Guinéenews

.

Quant au nombre exacts des fûts déversés, certaines sources sur place parlent déjà d’une dizaine de fûts de goudrons déversés de leurs contenus dans la nature.

Contacté au téléphone par Guinéenews, le sous-préfet de Boola,  Facely Mara n’a pas voulu se prononcer sur le sujet.Il nous dira de contacter le Maire qu’il se trouve au champ. Le maire de Boola dira en substance que Rio-Tinto a dépêché une équipe à partir de sa base située à Canga-EsT situé non loin de Moribadou pour venir évaluer l’ampleur , sensibiliser la communauté face au danger mais aussi prendre les dispositions dans les 48heures afin de procéder au ramassage de ce liquide visqueux dans le but de limiter les dégâts. 

Il n’y a pas eu d’arrestation pour le moment, les enquêtes continuent par les services d’ordre et de sécurité de Boola sont à pied d’œuvre pour mettre main sur les commanditaires de cet acte ignoble, a-t-on appris à la dernière minute.

 Nous y reviendrons !

  • Democratie=Alternance

    Pauvre Guinée, tu es mal barrée. La pauvreté est une dure épreuve