Enseignement supérieur : l’Institut supérieur des Mines et Géologie de Boké vers une transformation en Centre régional d’excellence des Mines et Géologie

15 juillet 2017 0:00:51
0

Un atelier de présentation de l’Etude portant ‘’Transformation de l’ISMG de Boké en Centre régional d’excellence’’ a été organisé hier par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique en collaboration avec la GIZ dans un complexe hôtelier à Conakry

A l’entame de l’atelier, un aperçu du projet a été fait par l’un des experts du projet, Monsieur Phillippe Kister. Ensuite, ce fut autour de Monsieur l’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne d’exprimer tout son engagement et celui de son gouvernement à accompagner ce projet de transformation. Donnant ainsi les raisons de cet intérêt porté au projet, l’Ambassadeur a affirmé que : ‘’ L’Allemagne a donné la garantie des crédits bancaires à hauteur de 293 millions de dollars US. Ce projet implique un intérêt direct et indirect du secteur minier guinéen en tout cas de la part de l’Allemagne’’. Poursuivant, il souligne : ‘’Notre coopération avec la Guinée et le Continent est de renforcer la formation professionnelle en général et surtout dans un cadre qui prend en compte le besoin des entreprises et de l’économie’’

Présent à la rencontre, le Ministre des Mines et de la Géologie a dans son discours salué l’esprit de son homologue de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et tous ses cadres pour avoir compris la nécessité d’impliquer toutes les parties prenantes. ‘’ La transformation de l’ISMG de Boké en Centre d’Excellence permettra de renforcer la promotion du contenu local. Parce qu’aujourd’hui, certaines sociétés sont confrontées dans une certaine mesure à la difficulté de trouver des compétences recherchées sur le marché local. Rendre ces compétences disponibles permettra de recruter plus de guinéens et de ressortissants de l’Union du Fleuve Mano’’ a-t-il indiqué.

Pour le Ministre Abdoulaye Yéro BALDE, ce projet vise à développer les compétences locales capables de répondre aux besoins de plus en plus croissants en main d’œuvre-qualifiée de l’industrie minière.  Avant de déclarer ouvert l’atelier, le Ministre Yéro précise également : ‘’ la nouvelle masse de main-d’œuvre minière doit être apte facilement aux changements technologiques du monde industriel. La présence et la domination des grandes compagnies internationales dans l’exploration et l’exploitation minière d’un côté, et l’impératif du développement des mégaprojets, de l’autre, ont conduit notre gouvernement à demander au secteur éducatif de prendre les mesures idoines nécessaires à l’amélioration des conditions et du cadre de formation d’une main-d’œuvre qualifiée adaptée aux réalités de ce secteur porteur de croissance et moteur potentiel de développement durable’’.

Après la pause-café, les experts de Mines Nancy ARTEM et de l’Université de Lorraine recrutés pour la réalisation de l’Etude ont fait une présentation détaillée du projet, avant de se prêter aux différentes questions des participants.

Pour clore l’activité, il a été convenu qu’un rapport définitif intégrant les recommandations des uns et des autres sera produit à la fin du mois par les experts et partagé avec toutes les parties prenantes.

Le Service Communication et Relations Publiques/MESRS