Emploi jeunes : dix pays africains en conclave à Conakry pour trouver des pistes de solution

29 juin 2017 4:04:20
0

L’Afrique est considérée, selon les économistes, comme un continent à majorité jeune mais qui est confronté, aujourd’hui, au problème du chômage. Pour éviter l’instabilité politique dans les États, gouvernants et organismes internationaux misent sur l’entreprenariat comme arme redoutable contre le chômage des jeunes.

Dès lors, l’entreprenariat devient un outil stratégique, en ce sens qu’il donne aux jeunes la possibilité d’assurer leur autonomie financière et de s’insérer dans la vie active.

C’est dans ce cadre que trois mois après le renouvellement des instances de la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la francophonie (CONFEJES) au Bénin, que les délégués de dix pays francophones sont réunis à Conakry du 28 juin au 4 juillet pour tirer les leçons, concevoir des stratégies efficaces et approfondir les réflexions sur tous les aspects liés à l’entreprenariat jeunes.

Selon le Secrétaire Général de la CONFEJES, Bouramah Ali Harouna, outre la Guinée, le Sénégal, le Mali, le Bénin, le Togo, le Madagascar et le Tchad ont  fait le déplacement à Conakry pour réfléchir sur comment accompagner la jeunesse africaine.

Présidant l’évènement, le ministre de la jeunesse, Moustapha Naité, s’est réjoui du choix de la Guinée et de la présence du représentant des bailleurs venant de la Belgique.

« Les projets seront formulés avec des experts de la CONFEJES pour accompagner une dizaine d’initiatives. Au total, dix projets seront sélectionnés et financés. Cet appui vient à point nommé, c’est un programme de plus, qui vient accompagner les efforts déjà en cours pour aider les jeunes porteurs de projets », a-t-il entamé.

A travers ce programme, poursuit-il encore, nous pensons que c’est un pas, qui mènera loin. « C’est avec les petits pas, qu’on fait des grands pas. Au lieu de faire un grand saut et qu’on ne le refasse plus », a-t-il indiqué dans son discours d’ouverture.

Pour sa part, le Secrétaire Général de la CONFEJES, Bouramah Ali Harouna, a laissé entendre que ce séminaire international vise à faire des réflexions et des échanges.

« On réunit ces participants pour voir comment améliorer les acquis. La réunion de Conakry nous permettra de tirer des leçons, de concevoir des stratégies à partager. Au maximum, nous avons dix pays présents. Or, nous sommes 43 pays membres. Donc, la réunion de Conakry permettra aux absents de voir ce qui a été fait ».

Parallèlement, les officiels ont procédé à la remise des enveloppes de soutien à dix athlètes guinéens. Ils sont judokas, tireurs à l’arc, basketteuses, boxeurs, handballeuses.

« Nous avons saisi l’opportunité de cette session pour procéder à la remise d’appui à dix jeunes athlètes à travers notre programme de préparation olympique. Chaque année, nous demandons aux pays du Sud de nous soumettre une liste dix noms d’athlètes, des étudiants ou élèves. Au cours de cette session, nous avons profité pour remettre les bourses allant de janvier à juin 2017 », a conclu l’hôte.