Émeutes de Boké: « à la base, les collectivités ont raison”, avoue Kassory Fofana

18 septembre 2017 10:10:17
0

Invité chez nos confrères de la Radio Espace FM dans l’émission “Les Grandes Gueules”, ce lundi 18 septembre, Kassory Fofana, ministre d’Etat à la présidence chargé des investissements et du partenariat public-privé, a donné sa position sur la situation précaire à Boké.

“Je vous livre le sentiment personnel qui est celui de reconnaître qu’à la base, les collectivités ont raison de demander une part plus significative dans la manne minière”, a entamé Kassory Fofana.

Expliquant son point de vue, Don Kass a également soutenu son raisonnement en indiquant la difficulté de constater que les localités végètent dans la misère malgré l’exploitation de leurs ressources.

Toujours selon le ministre d’Etat, le second fondement est la protection de l’environnement par les sociétés minières :”il y a moins d’un quart de siècle, le couvert végétal était de 14 000 millions d’hectares de forêt. Aujourd’hui, on est à moins d’un million”, s’est inquiété l’invité.

Sur le théâtre de violences que la préfecture de Boké enregistre depuis la semaine dernière, Ibrahima Kassory Fofana a invité les populations à la retenue :“la violence n’est pas une solution”, précisera-t-il.

Parlant l’avenir de Boké dans l’agenda du gouvernement, l’ancien ministre de l’économie et des finances a souligné: “les perspectives économiques de Boké sont des perspectives heureuses malgré les frustrations d’aujourd’hui, malgré les manquements dans la prise en compte de certaines dimensions pour permettre à la population de voir de manière visible, de toucher une partie de cette manne minière”.

A rappeler qu’en moins d’une semaine, des manifestations qui se sont transformées en émeutes, ont causé au moins deux morts, une cinquantaine de blessés et d’énormes édifices publics ont été vandalisés. Sans oublier, les actes d’agression physique sur de paisibles citoyens.