Elevage: une nouvelle race de chèvre va bientôt être expérimentée à Kérouané

08 novembre 2017 17:17:25
0

Dans le cadre d’une mission préparatoire pour la production et de l’exploitation d’une race améliorée de chèvre appelé Chèvre rousse de Maradi, introduite à partir du Niger, une équipe de cadres du ministère de l’Elevage a effectué le 6 novembre une prise de contact avec les services techniques préfectoraux de l’élevage de Kérouané, une des 13 préfectures bénéficiaires de cette initiative du gouvernement guinéen.

Interrogé par Guinéenews, le chef Section Amélioration Génétique au niveau de la Direction Nationale des Productions et Industrie Animale, explique l’objet de cette mission : « avec une phase pilote où nous recevons 300 têtes dont 75 mâles à distribuer à des éleveurs pilotes, nous allons vérifier le comportement de cette race en Guinée. Si les résultats sont concluants, nous allons élargir la diffusion  à tous les éleveurs qui en désirerons et qui seront capables de l’exploiter pour extérioriser le potentiel de la race.»

 D’après Ibrahima Sory Diallo, cette nouvelle est introduite pour permettre au petit élevage de s’améliorer mais aussi d’initier les gens à l’entreprenariat rurale pour que l’élevage cesse d’être une activité de prestige pour devenir une véritable activité économique  et de production du marché.

Revenant sur l’objectif principal de cette concertation, Ibrahima Sory Diallo déclare : «comme c’est une innovation, il fallait qu’on vienne se concerter avec les bénéficiaires, les services techniques et l’autorité locale  pour avoir les mêmes visions, affiner les stratégies selon les réalités de chaque zone à fin qu’on réduise l’échec de l’opération. »

 Selon la mission, chaque préfecture doit recevoir 20 chèvres pour 5 bénéficiaires  par préfecture.  Pour être bénéficiaire, apprend-on, il faut répondre à un certain nombre de critères qui sont déroulés sur 10 points.

A en croire Lanciné Kourouma le Directeur Adjoint Chargé de la Production Animal de Kérouané, ces critères exigent de bénéficiaire d’être éleveur leader de petits ruminants résidant dans la localité et reconnu par les communautés et les services d’élevage ; d’être capable de fournir un site non conflictuel et suffisant pour de la chèvrerie, de S’engager à diffuser les produits issus des noyaux de base conformément aux conditions admises par le par partenaire ; de s’engager à maintenir la pureté de la race introduite…

Parlant de l’encadrement des bénéficiaires, Lanciné Kourouma a annoncé qu’il y aura un projet de partenariat entre les services et celui qui obtiendra l’espèce à encadrer.

Faut-il enfin souligner que c’est dans le courant du mois de décembre prochain que cette nouvelle race de chèvre rousse sera mise à la disposition des bénéficiaires.