mercredi, 29 mars 2017, 01:22 GMT

 

Apparemment, le secteur de l’éducation est loin de finir avec les problèmes. Au moment où le syndicat du secteur éducatif durcit son mouvement de grève déclenché il y a une dizaine de jours, les universités privées projettent de leur côté d’arrêter les cours d’ici la fin de ce mois si « l’Etat ne payent pas les factures antérieures ». C’est ce qu’a confié Dr Ousmane Kaba, fondateur de l’Université Koffi Annan lors d’une interview qu'il a accordée à votre quotidien électronique Guinéenews.

 

« A l’heure où je vous parle, aucune université privée n’a reçu les paiements des factures de cette année. Aucune facture n’est payée alors qu’on tend vers le 5e mois. Beaucoup d’université se trouvent dans une situation financière fragile et il n’est pas exclu du tout que les universités ferment les portes à la fin de ce mois si d’ici là l’Etat ne débloque pas les factures dues » a laissé entendre Dr Ousmane Kaba.  

 

La décision finale sortira à coup sûr ce vendredi à l’issue d’une réunion des fondateurs des universités privées guinéennes.  « Nous faisons des réunions régulièrement avec les fondateurs des universités privées et plusieurs ont souhaité vraiment qu’on arrête tous les cours à la fin de ce mois. Donc, nous allons faire une dernière réunion demain vendredi et on risque d’aboutir à une telle résolution parce que simplement elles sont incapables de continuer les cours financièrement », annonce Dr Kaba.

 

A signaler qu’actuellement les élèves et étudiants sont en congé forcé à la maison à cause d’une grève déclenchée depuis le 06 février dernier par l’inter centrale de l’Education (SLECG/FSPE).

Nassiou Sow

Nassiou Sow