lundi, 27 février 2017, 23:02 GMT

  

Les contractuels communautaires de N’zérékoré non admis au concours de recrutement de la fonction publique sont descendus ce lundi 09 janvier 2017 dans la rue pour exprimer leur ras-le-bol face à ce qu’ils qualifient d’injustice ou encore de corruption dans le recrutement des enseignants à la fonction publique, a constaté sur place votre quotidien électronique Guinéenews à travers sa rédaction régionale.

 

Les cours sont restés encore paralysés ce lundi dans les écoles publiques de N’zérékoré à cause de la manifestation des enseignants contractuels. Munis de pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ‘’On ne veut plus être contractuels éternels’’ ou encore ‘’A bas la corruption’’‘’A bas l’injustice’’‘’Plus de 6 ans au service de l’Etat. Engagement sans condition’’ ; ces jeunes contractuels ont fait le tour de la ville avant de se rendre au niveau de certains services administratifs.

 

Enseignantscontractuels « Nous manifestons ce matin pour exprimer notre mécontentement. Nous ne sommes pas du tout contents par rapport au comportement que le ministère de la fonction publique et celui de l’enseignement pré-universitaire ont adopté à notre égard. Je pense que s’ils ont organisé ce test, c’était pour favoriser d’abord les contractuels mais c’est le contraire que nous avons vu et l’espoir qu’on avait est perdu. Il faut donc que nous marchions en passant devant les autorités locales afin qu’elles comprennent notre souci en remontant les informations au niveau de la hiérarchie », nous a confiés Facinet Koné, porte-parole des contractuels.

 

Poursuivant, il dira au gouvernement de prendre des dispositions pour éviter la perturbation des cours dans les écoles. « Si je prends l’exemple sur le lycée Général Lansana Conté, il y a plus de 20 contractuels. S’ils boudent les cours, je pense que les enfants n’étudieront pas. Donc nous marchons pour leur dire de ne pas nous oublier. Nous avons aussi des responsabilités, nous avons des femmes, des enfants qui étudient dans les écoles privées et il faudrait qu’ils nous aident car nous avons perdu d’espoir. Cette situation n’arrange pas les enfants qui sont surtout en classe d’examen », ajoute t-il.

 

A la direction préfectorale de l’éducation, les autorités se sont dites sensibles à la situation des jeunes contractuels. « Nous sommes tous préoccupés par votre situation et nous vous remercions pour le caractère pacifique de votre marche. Nous avons pris bonne note et nous allons remonter les informations. Tout ce que je vous demande, c’est de rester toujours calmes. Ceux qui veulent reprendre les cours n’ont qu’à aller à l’école et ceux qui ne veulent pas n’ont qu’à rester tranquille jusqu’à ce qu’ils soient engagés à la fonction publique», a conseillé Amara Condé, directeur préfectoral de l’éducation.

 

Reste à savoir si ce message sera entendu par les jeunes contractuels qui disent avoir perdu l’espoir.

 
Facely Konaté

Correspondant à N'zérékoré, Guinée Forestière.

Facely Konaté