Éducation : La ministre Sanaba Kaba lance les premières épreuves à Kouroussa

30 juin 2017 1:01:51
0

Les examens de fin d’année scolaire se poursuivent. Après ceux de l’entrée en 7 ème année ou le certificat d’étude élémentaire, les candidats du B.E.P.C (brevet d’études du premier cycle) ont commencé les premières épreuves ce jeudi 29 juin 2017 sur toute l’étendue du territoire national.

C’est la sous préfecture de Sanguiana située à 40 kilomètres de la ville de Kouroussa qui a abrité les cérémonies du lancement de la première épreuve du brevet d’études du premier cycle. Vers 9 heures, Sanaba Kaba ministre de l’action sociale de la condition féminine et de la promotion de l’enfance a officiellement lancé la première épreuve de rédaction.

En présence du préfet Souleymane Keïta, les superviseurs nationaux et régionaux, le directeur national de l’enseignement élémentaire et les cadres de la direction préfectorale de l’éducatio, Sanaba Kaba a saisi l’occasion pour parler de la déperdition scolaire qui frappe la Haute Guinée. Un phénomène qui est engendré par le mariage précoce, le départ des enfants vers les mines et le mépris de la compétence.  » Un accent particulier sur le taux d’abandon surtout chez les jeunes filles, le taux de fréquentation des jeunes filles à l’école est limité, la peur qu’on a par rapport à l’avenir, le taux de maintien des enfants à l’école, si on n’y prend pas garde, l’avenir de nos enfants serait hypothéqué. C’est le temps de s’arrêter et de faire une introspection qui nous permettra de faire face à ce fléau « , affirme-t-elle. Elle a invité les jeunes filles de refuser le mariage précoce et d’accepter d’aller à l’école car selon elle, « au rendez-vous de l’universel, seus les diplômes vont payer »

 » La reforme en cours permet aux élèves de composer dans de très bonnes conditions. Nous voulons marquer la rupture. Je rends un vibrant hommage aux enseignants qui font de grands efforts pour l’encadrement des élèves, et aussi je remercie madame la ministre Sanaba Kaba ; c’est un honneur pour moi de voir les autorités de hauts niveaux au lancement d’un tel événement, le secteur de l’éducation tient les autorités à cœur « , a affirmé Mohamed Lamine Touré directeur préfectoral de l’éducation de Kouroussa.

Ils sont au total 1288 candidats dont 346 filles repartis entre 6 centres dont trois dans la commune rurale.