Éducation – BPEC : 8 surveillants expulsés et remplacés à Coyah

30 juin 2017 19:19:49
0

Le slogan « tolérance zéro » ne semble pas être un vain mot, comme certains pessimistes pourraient être tentés de le croire, du moins d’après nos constats sur le terrain. Son application semble bien être de rigueur. Pour preuve, huit surveillants dont trois femmes ont été expulsés ce vendredi 30 juin au centre Hariratou Barry de Sanoyah pour, dit-on, détention de téléphones, contrairement aux règles établies par le ministère en charge de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation, en vue du bon déroulement des examens de fin d’année.

Guinéenews© a fait un tour dans quelques centres d’examen dans la préfecture de Coyah. Au centre Hariratou Barry au quartier Sanoyah où nous nous sommes rendus, si apparemment les choses se déroulaient bien, on nous a signifiés l’expulsion de huit surveillants pour utilisation inappropriée de téléphones portables alors que celle-ci était interdit dans les centres d’examen.

La confirmation nous a été donnée par Nyankoye Haba, délégué régional et responsable de la cellule d’inspection pédagogique de Coyah. Selon lui, informée de la situation, la directrice préfectorale de l’éducation de Coyah a immédiatement donné des instructions fermes d’expulser les fautifs et de les remplacer immédiatement. Ce qui fut fait sur-le-champ.

Ce centre compte 362 candidats dont 162 filles pour 335 présents dont 150 filles. On y note 28 candidats absents dont 12 filles.

Au centre Sy Savané à côté par contre, aucune anomalie n’est jusque-là constatée pour reprendre les termes d’El hadj Mamadou Corsé Baldé, APS chargé d’inspection de la DPE de Coyah.

Dans ce centre, on compte 282 candidats dont 136 filles avec 17 absents dont 10 filles et un total de 18 surveillants. A la différence des autres centres, on a pu remarquer, en plus de la présence d’un agent de sécurité, celle d’un agent de santé.

De l’avis des candidats rencontrés au sortir des salles d’examen, si aucune épreuve n’est choisie en dehors des programmes enseignés cette année, l’épreuve de physique n’a pas du tout été facile, même s’ils affichent une mine d’espoir.