mercredi, 29 mars 2017, 01:25 GMT

Comme annoncé dans l’une de nos précédentes dépêches, le pool de juges constitué pour faire la lumière sur les violences militaires à Mali et dont les dégâts matériels sont estimés à un milliard cinq cents millions de francs, est bel et bien arrivé à Mali, a appris Guinéenews de sources concordantes. (Photo d'archives)

 

 

Arrivés dans la soirée du dimanche 8 janvier 2017, les juges ont démarré les entretiens avec plusieurs victimes dès le lundi 9 janvier 2016, rapporte l’une des victimes jointe au téléphone par la rédaction régionale de Guinéenews basée à Labé.

 

Mamadou Bhoye Donghole Diallo dont la boutique a été vandalisée, a affirmé qu’ils ont été convoqués dans la matinée du lundi à la justice. Ceux qui étaient concernés étaient des blessés et des victimes, a-t-il précisé.

‘’Sur place, ils ont commencé à nous entendre, un à un.  C’est le chauffeur qui a été l’un des acteurs de la dispute ayant déclenché le conflit, qui a été le premier à témoigner. Après celui-ci, ils ont appelé les blessés par balles», a-t-il expliqué au bout du fil.

D’après notre interlocuteur, Mamadou Bhoye Donghole, ils étaient ce lundi plus environ 86 victimes à être entendus comme témoins. Il y avait, a-t-il indiqué 47 boutiquiers ;  16 éleveurs de caprins et de bovins ; 14 propriétaires de véhicules ; 4 motards et 5 blessés par balles.

Pour rappel, c’est une vingtaine de militaires qui a été inculpée le week-end dernier à Labé par le pool de juges commis pour instruire ce dossier sur ces violences militaires de Mali. Déjà, un premier groupe de militaires dont le colonel Issa Camara, l’a été en attendant le début du procès.

Affaire à suivre !

Alaidhy Sow

Labé, Moyenne Guinée

Alaidhy Sow