Discours du ministre Diané à l’atelier de définition des structures genres et leurs mécanismes de coordination au sein des forces de défense et sécurité

06 septembre 2017 17:17:13
0
  • Excellences Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement;
  • Excellences Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique et consulaire accrédités en Guinée ;
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des institutions internationales ;
  • Monsieur le Président de la Commission Technique de Suivi;
  • Messieurs les Présidents des Comités Techniques Sectoriels ;
  • Monsieur le Chef d’État-major Général des Armées ;
  • Monsieur le Haut Commandant de la Gendarmerie nationale, Directeur de la Justice militaire ;
  • Messieurs les Officiers généraux, officiers, sous-officiers et militaires du rang ;
  • Mesdames et messieurs les représentants des organisations de la Société civile ;
  • Tout protocole observé ;

 Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

C’est un honneur pour moi que de présider la cérémonie d’ouverture de l’atelier de définition des structures Genre  et leurs mécanismes de coordination au sein des forces de défense et de sécurité.

 

 

Par l’honneur que vous nous faites de prendre part à cet atelier, vous témoignez de l’intérêt que vous accordez au genre dans la dynamique du développement national harmonieux en général et de la Réforme du Secteur de Sécurité en particulier. Je voudrais dès ici vous signifier toute ma reconnaissance et mes remerciements cordiaux.

Dans la logique du respect  et de la promotion des droits humains, conformément aux instruments juridiques internationaux ratifiés par notre pays, le présent atelier  tire son origine dans le rapport d’évaluation conjointe du secteur de sécurité élaboré en 2010 et qui a pris en compte la dimension genre à travers quatorze recommandations spécifiques en lien avec la Réforme du Secteur de Sécurité.

Ces recommandations tiennent compte des préoccupations essentielles d’un développement juste et équitable pour lequel le Président de la République le Pr Alpha CONDE a réitéré sa volonté d’impliquer davantage les femmes dans son processus à travers leur promotion et leur autonomisation au cours de son deuxième mandat.

C’est ce qui explique la traduction de cette volonté du premier magistrat du pays dans les politiques sectorielles des différents Départements du Gouvernement.

Ainsi, on peut noter la mise en œuvre de plusieurs actions intéressant le genre dont la stratégie sectorielle genre au sein des forces de défense et de sécurité élaborée en 2016.

Cette stratégie est assortie d’un plan d’actions dont nous avons présidé les travaux ici même, à la suite de la mise en place des points focaux dans les départements concernés par la Réforme.

L’atelier qui démarre maintenant, se situe en droite ligne de la poursuite de cette dynamique de promotion du genre dont l’objectif général vise l’institutionnalisation du genre dans la réforme du secteur de sécurité.

Comme on le voit, nous avons déjà fait du chemin tant au plan national qu’au niveau de la réforme du secteur de sécurité, mais le chemin est encore long.

La démarche de notre pays est encore en dessous de la moyenne régionale de l’Afrique au Sud du Sahara et loin de la cible minimale de 30% de femmes au niveau des instances de décision, préconisée par les institutions régionales en vue d’influencer les stratégies de développement de nos Nations.

Au niveau des services de défense et de sécurité, la représentation des femmes reste toujours très faible surtout au niveau de l’Armée où les femmes revendiquent toujours leur entrée dans la sphère de décision.

Vous comprendrez, chers participants, toute l’importance que revêt cet atelier. Aussi voudrais-je vous inviter à  accorder tout votre sérieux aux échanges pertinents qui vont s’instaurer entre vous et la facilitation.

J’exhorte particulièrement les femmes qui connaissent mieux que quiconque leurs préoccupations et leurs aspirations, à donner le maximum d’elles-mêmes pour que l’atelier soit une véritable réussite.

Pour notre part, je prends l’engagement, au nom des chefs des cinq départements concernés, pour un examen bienveillant des propositions qui seront issues des travaux  en vue  de l’intégration des structures identifiées et leurs mécanismes de coordination dans le schéma organisationnel desdits départements.

Ceci est une étape déterminante dans la promotion du genre dans son ensemble en vue de parvenir aux objectifs majeurs que se fixe notre pays.

Avant de terminer, je voudrais remercier tous les acteurs qui se sont investis pour la tenue effective de cet atelier.

Je remercie particulièrement les partenaires techniques et financiers qui nous accompagnent dans ce long cheminement, mais combien noble de la réforme du secteur de Sécurité.

Enfin je souhaite plein succès aux travaux de l’atelier qui va   permettre aux différentes structures identifiées de fonctionner convenablement dans un mécanisme qui permettra au genre de s’exprimer et de trouver les solutions idoines aux problèmes posés par leur émancipation dans une réforme réussie.

C’est sur ce souhait que je déclare ouverts les travaux de l’atelier de définition des structures genre et leurs mécanismes de coordination au sein des forces de défense et de sécurité.

Je vous remercie !