Des cadres de la Société civile, de la Justice et de la Sécurité en conclave pour rapprocher la police de la population

06 juillet 2017 6:06:41
0

Ils sont plusieurs cadres issus de la société civile, de la justice et des cadres du département de la Sécurité et de la protection Civile à avoir participé ce mercredi 5 juillet à Conakry à un conclave en vue de rapprocher la police guinéenne de sa population, a-t-on constaté sur place.

 Pour le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Me Abdoul Kabèlè Camara, au tant une police mal formée, mal organisée, mal contrôlée et avec des missions mal définies, est plus apte à violer les Droit de l’homme qu’au tant une police avec des objectifs clairement définis et adaptés au besoin avec de réelles valeurs morales et sociales, est plus apte à rendre un meilleur service à la société.

 Poursuivant son intervention, le ministre Kabèlè a estimé que ces rencontres ou ces échanges sont indispensables dans la réconciliation entre la police et sa population.

 «Nos concitoyens n’ont plus confiance en  la police parce que chaque soir, il y a des violations des droit de l’homme. Chaque soir dans un quartier ou dans un village, un Guinéen tombe sous la main des malfrats… Chaque jour, un de nos enfants est victime des trafiquants de drogue et cela se démultiplie. C’est pourquoi, il est temps qu’on se lève pour faire face à notre devoir collectif vis-à-vis de notre nation», a-t-il précisé.

 Dans son intervention, Reymond Lataste le chargé de programme à l’Union Européenne qui représentait à cette cérémonie le chef de la délégation de ladite institution, Gerardus Gielen, a rappelé que des experts après avoir réalisé un audit de différents services du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, ont constaté que le département avait un grand besoin d’appui pour mener ses missions.

 Devant le Procureur général de la Cour d’Appel de Conakry, Moundjour Chérif, M. Lataste a rappelé qu’une mission à court terme a été menée par l’expert Jean-Marc Bloch, a révélé les dysfonctionnements graves dont la détention d’individus en dehors de tout cadre légal.