Déguerpissement du site de Démoudoula: Dalein dénonce le modus operandi de l’opération et demande qu’elle soit plus humanisée

18 juillet 2017 16:16:49
1

Depuis plusieurs jours, les bulldozers sont en train de raser des maisons sur le site de Démoudoula, dans la commune de Ratoma. Le site étant une zone réservée, les citoyens qui habitent sont sommés de déguerpir. Des fois, c’est à l’arrivée des bulldozers qu’ils tentent de sauver certains de leurs biens.

Ce mardi 18 juillet, Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) s’est rendu sur le site pour constater les dégâts et écouter les témoignages de quelques victimes. Dès que les citoyens ont aperçu le cortège, ils ont abandonné tout pour venir voir Cellou Dalein. Ces instants leur ont permis d’oublier le calvaire qui les attend.

Des victimes soutiennent qu’ils n’ont même pas été avertis, mais qu’ils ont vu tout d’un coup des machines démolir des maisons.

Cellou Dalein Diallo a dénoncé cette manière de faire de l’Etat : « je ne veux pas disserter sur la légalité et la légitimité de l’opération. Par contre, c’est inadmissible de procéder à une telle destruction pendant cette période de grandes pluies et surtout dans les conditions où l’opération a été réalisée. Il n’y a pas eu d’avertissement. Les gens qui cochaient étaient immédiatement suivis par les bulldozers. Il y en a qui n’ont pu sauver que leur tête de leurs propres maisons qu’ils occupaient depuis des longues années. »

Pour le président de l’UFDG, l’Etat devait plutôt empêcher que les citoyens n’occupent un domaine réservé au lieu de venir détruire des investissements de plusieurs années : « si on estime que pour la protection de l’environnement ou à cause d’une utilité publique, on doit les déguerpir, on devrait le faire avec l’humanisme que cela requiert. Il faut d’abord venir les prévenir pour qu’ils déménagent et qu’on voit l’opportunité d’une indemnisation. Lorsque c’est un domaine réservé, c’est au moment de l’occupation qu’on va sentir la présence de l’Etat qui doit empêcher que quelqu’un investisse sur le domaine réservé. Quand vous tentez d’occuper un domaine public, l’Etat doit réagir en ce moment, vous en empêcher avant que vous n’y investissez votre épargne. »

Puis, il condamne  cette attitude, surtout que la loi interdit même à un concessionnaire de sortir les locataires du 15 juin au 15 octobre, puisque c’est la période hivernale : « donc, nous condamnons fermement cette manière de faire. Sortir les gens pendant cette période. Nos lois interdisent de sortir des maisons qui appartiennent à des privés des citoyens pendant cette période hivernale. L’opération se passe avec une certaine violence, on dirait que c’est une armée d’occupation. Mais nous sommes tous des Guinéens. »

  • Göngah

    Que disait Cellou, alors ministre, sur les évenements de Kaporo rails? Les archives existent hein !