Décentralisation budgétaire en Guinée : Les vérités de Hadja Saran Daraba

11 novembre 2017 1:01:07
0

Invitée au panel sur la décentralisation budgétaire, un plateau initié par le forum international sur les finances publiques dans sa deuxième journée, Hadja Saran Daraba n’a pas mâché ses mots quant à certaines réalités. Tel est le constat fait par Guinéenews© ce vendredi 10 novembre.

« Il ne faut pas être amnésique, la décentralisation existe depuis le premier régime et lors des premières années de la deuxième république », a affirmé l’ancienne ministre de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance.

Ensuite, elle a pointé du doigt la mauvaise gestion de l’héritage économique du régime de Sékou Touré. « on a bradé nos industries, nos entreprises », rappelle-t-elle.

Parlant du système éducatif, Hadja Saran a fustigé l’abandon du contrôle parental et la mauvaise formation au cycle élémentaire. « On construit une maison sans sous-bassement », a-t-elle prévenu.

Revenant sur le thème du panel, l’ancienne présidente du réseau des femmes de la Mano River Union a fait comprendre que la lutte contre la pauvreté ne sera possible, qu’en associant les populations cibles dans les toutes les étapes du programme. « Des experts ne peuvent pas se mettre à la place des populations pour définir leurs besoins, pour définir ce qu’elles veulent. Plus nous consulterons en formulant nos programmes et nos projets, et mieux nos programmes seront pertinents et légitimes. Vous ne pouvez pas faire le bonheur d’une personne sans sa participation », précisera-t-elle.

Et pour finir, Hadja Saran Daraba s’est attaquée à la politique de déconcentration qui ne prend pas en compte, certaines circonscriptions. « Près de 30 ans, aucun préfet n’a mis pied dans mon village Kolomboya dans Kouroussa. Je suis dans une zone où à 41 kilomètres à la ronde, il n’y a pas une seule école ni un centre de santé. Comment voulez-vous que les populations de cette zone se sentent citoyennes d’un pays quand elles ne font pas objet de discussion et de partage de revenus ? »