mardi, 17 janvier 2017, 08:49 GMT

 

Comme la plupart des députés interrogés après l’adoption de la loi de finances initiale 2017, Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire RPC-arc-en-ciel, se dit satisfait du déroulement de cette session qu’il considère réussie par rapport aux sessions précédentes.

 

« Nous sommes, dans les conditions normales, toujours heureux de clôturer une session, tout en regrettant que nos collègues de l’opposition, pour une raison, qui à mon sens, n’en valait pas la peine, n’aient pas pu assister à cette clôture. Mais nous espérons que d’ici la session extraordinaire, ils vont revenir à de meilleurs sentiments et nous nous continuerons de travailler ensemble », regrette le président du groupe parlementaire de la mouvance.

 

Parlant de la session proprement dite, il salue l’apport de l’assemblée nationale qui a pu permettre de mobiliser un surplus de recettes qui n’étaient pas prévu dans le budget : « Nous avons eu une session budgétaire que je considère réussie, comme le président l’a dit tout à l’heure dans son discours, l’assemblée s’est impliquée et cette implication, en travaillant avec le gouvernement, a pu mobiliser 436 milliards de recettes supplémentaires, qui n’étaient pas prévues dans le budget. Et, aussi nous sommes convenus avec le gouvernement qu’il y aura une session de loi de finances rectificative au cours de laquelle, nous allons comprimer les dépenses inutiles qui existent au niveau des départements ministériels. Nous avons eu un budget qui était déjà promulgué avant même la fin de l’année. Ce qui est quelque d’inhabituelle ici. Et nous avons pu aussi examiner d’autres textes de loi qui ne sont pas normalement examinés, dans les conditions normales, pendant une session budgétaire ».

 

Dans l’ensemble, Damaro se dit satisfait du déroulement des travaux : « Nous sommes satisfaits. C’est un travail de tous les jours, c’est un travail d’apprentissage, nous sommes à notre troisième année, nous espérons que nous avons mieux fait cette année que les autres années passées, nous espérons faire mieux les années qui arrivent et mieux que cette année surtout en ce qui concerne le personnel et leur statut etc. ».

 

S’agissant du projet de code électoral dont l’adoption continue de diviser les parlementaires, le président du groupe parlementaire RPG-arc-en-ciel s’est montré moins bavard : « Nous allons l’examiner en février, d’ici là, les points de désaccord seront aplanis ».

Conakry, Guinée, Tél : 224-655-22-22-39

Guilana Fidel Momou