Damantang : « j’entends que la Guinée est vendue aux Chinois à 20 milliards, c’est de la plaisanterie »

11 septembre 2017 13:13:37
2

Le porte-parole du gouvernement guinéen, Damantang Albert Camara, et ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi, a reçu une équipe de la rédaction de Guinéenews, pour évoquer, sans tabou, les questions de l’heure. Un des sujets abordés, c’est la signature d’un accord-cadre de 20 milliards de dollars entre la Guinée et la Chine. Un sujet qui suscite une vive polémique dans la cité.

« Beaucoup de personnes qui spéculent sur cet accord de 20 milliards spéculent dans le vide ». C’est en ces termes que Damantang Albert Camara a entamé son entretien.

« Ce protocole d’accord est une entente, un cadre global qui va être défini étape par étape, année par année, projet par projet et fait l’objet à chaque fois de validation par toutes les instances qui sont chargées de faire valider ce type d’accord entre la Guinée et les autres Etats, notamment l’Assemblée Nationale. Donc, il n’y a pas lieu de s’émouvoir outre mesure pour quelque chose qui, de toute manière, a été conçue justement pour rassurer l’ensemble des acteurs », précise encore le porte-parole du gouvernement.

Poursuivant son raisonnement, notre invité a expliqué des détails qui garantissent l’accord. Pour lui, il ne sert à rien de spéculer sans connaître les vrais fondements de cet accord.

« La signature entre les deux Etats qui se porte garant au profit d’acteurs privés, notamment les banques chinoises et les opérateurs chinois qui vont être sur le terrain, la limitation du flux physique d’argent. C’est-à-dire, l’argent va transiter des banques chinoises jusqu’aux opérateurs directement, la présence de cabinets d’avocats pour entourer juridiquement les opérations, des bureaux d’études pour vérifier la réalité des marchés afin d’éviter les surfacturations qui sont elles même souvent les causes des détournements et la corruption et l’engagement à long terme à travers des projets ficelés. Au-delà, ceux qui spéculent sur les 20milliards spéculent dans le vide », estime-t-il.

L’accord porte, enchaîne-t-il, sur plusieurs domaines notamment les infrastructures, les mines et les finances entres autres. Le montant va être décaissé étape par étape pour le financement des projets jugés les plus urgents pour la Guinée comme la construction des routes.

« La seule somme à date qui est sûr d’être déboursée et qui fait l’objet d’accord ce sont les 1,4 milliards qui vont concerner la période 2017- 2018 sur le financement d’un axe routier Coyah-Mamou-Dabola, les voiries de Conakry, la construction de quatre universités. Pour le moment, l’accord se résume à cela. On va discuter, ces projets vont être validés par l’Assemblée Nationale et après on va passer aux autres étapes chaque année avec des processus de validation. Il y a beaucoup de bruit et spéculation sur ces 20 milliards attendons d’avoir les projets en face de nous pour en discuter et voire leur bien fondé »a-t-il suggéré.

L’opposition accuse le gouvernement d’avoir vendu la Guinée à la Chine, Damantang n’a pas cette lecture des faits. «  Je ne suis pas sûr que l’opposition le dise exactement de la même manière. Dans l’opposition, il y a plusieurs tendances. Je l’ai suivi, je ne sais pas quelle a été la suite de sa communication, mais dès le départ le chef de file de l’opposition qui est quelqu’un qui est habitué à la gestion a été très prudent et il a dit qu’il attendait d’en savoir plus. Quand j’entends que le chef de l’Etat a vendu la Guinée aux chinois à 20 milliards  et que chaque guinéen va gagner un tel montant là ça relève du trivial et c’est plutôt de la plaisanterie. On ne peut pas transporter le débat politique sur les réseaux sociaux   dans la sphère politique publique responsable », a lancé le porte- parole du gouvernement.

Cet accord de 20 milliard signé entre les Guinée est un partenariat gagnant-gagnant qui repose essentiellement sur les revenus des ressources minières d’où l’intérêt de la Chine.

« C’est un contrat qui repose sur les revenus des ressources minières pas les ressources minières elles mêmes. En tant que tel je crois que là aussi c’est quelque chose de fondamentale. Depuis notre indépendance on dit qu’on préserve nos ressources minières pour les générations futures. Je crois que nous, nous sommes les générations futures de ceux qui sont décédés en 1958, en 1984 ainsi de suite. A un moment donné il faut bien que nos ressources minières nous servent à quelque chose plutôt que de rester en jachère pour des grands groupes miniers » conclut-il.

 Entretien réalisé par Fatoumata Dalanda, Alpha Le Sérum et Abdoulaye Bah

  • François Leroy

    Monsieur le ministre, quand on fait de la communication politique il faut savoir mesurer ses propos…Quand vous dites « Je crois que nous, nous sommes les générations futures de ceux qui sont décédés en 1958, en 1984 ainsi de suite », vous insinuez que tous ceux qui sont passés avant étaient des maudits c’est cela ? Parce que ceux là ils ont eu le courage et la sagesse de se priver de ces dites ressources pour vous, c’est ce que nous devons comprendre?
    Je pense que, le fait que ces sommes d’argent ne transitent pas dans les caisses guinéennes ne garantit aucunement leur éventuel détournement. Les transactions financières sont si complexes qu’elles offrent une multitude de possibilité de détournement et cela même avec des garanties souveraines.
    Par ailleurs, vous parlez de la réaction du chef de file de l’opposition, mais ce dernier n’est pas le seul Guinéen. Ce n’est pas parce qu’il affirme un propos que cela engage le reste de la Guinée. D’ailleurs, Il n’y a que le Gouvernement qui engage le pays avec l’aval de l’assemblée nationale dont la majorité appartient à la famille exécutive.

  • Jean-Claude Nomidi

    Pour lever toute polémique, Monsieur Damantang, mettez en ligne ce fameux contrat afin que les closes soient claires pour tout le monde.
    Pour l’instant, on ne connait que le montant et tout le reste est flou.
    Je vous rappelle que la guinée ne doit pas être vendue par une poignée de personnes aujourd’hui, pour des fins politiciennes et qui s’en mettent plein les poches au passage, et demain les générations futures continuent de payer une dette dont ils n’ont jamais vu la couleur.
    Si vous êtes sûr de la fiabilité de ce contrat ou plutôt de cette dette colossale, alors portez les closes à la connaissance de tous les guinéens.
    Sachez qu’à du numérique, tout ce sait vite et partout dans le monde; même les détournements
    qui se font actuellement en guinée.
    En tout cas, des grands économistes en doutent du gagnant-gagnant que vous vendez fièrement les mérites.
    Attention ! Demain vous aurez tous, des comptes à rendre aux générations futures.